Football

Chelsea – Arsenal : réduit à 10, Arsenal repart de Stamford Bridge avec un nul inespéré

Pour le choc de cette journée de Premier League, les Gunners ont réalisé une superbe opération en inscrivant 2 buts inattendus. Avec ce nul face à l’ennemi londonien, Frank Lampard et les siens piétinent à nouveau en championnat et pourraient faire la mauvaise opération de cette journée.

Deux frappes auront suffi aux joueurs de Mikel Arteta pour faire la différence à Stamford Bridge ce mardi soir. Dans un match aux enjeux ô combien importants, les Blues continuent à perdre des points et cela à nouveau dans les derniers instants du match. Alors dos à dos à dix minutes du terme (1-1), Chelsea parvient à repasser devant suite à un corner tiré côté gauche et un centre de Hudson-Odoi au premier poteau, dévié par César Azpilicueta. Le ballon rentre, le stade rugit pour la seconde fois de la rencontre (84’). Mais quelques instants plus tard, une nouvelle douche s’abat sur le stade avec une égalisation pour le moins inattendue. Esseulé sur son côté droit, le latéral espagnol Hector Bellerin parvient à se défaire de deux joueurs et rentrer sur son pied gauche. Une petite frappe bien travaillée vient se loger dans le petit filet droit de Kepa Arizabalga, un coup de massue qui éteint les supporters et prive Chelsea de trois points (87’). Pourtant, les Gunners étaient bien mal embarqués dans ce derby avec une exclusion très rapide dans le match.

mikelarteta
Mikel Arteta, coach d’Arsenal, n’a pas été au bout de ses peines hier soir. Crédit photo : weaintgotnohistory.com

En infériorité numérique, Arsenal s’en sort miraculeusement

Dans un schéma tactique en 4-3-3 avec un trio d’attaque Willian-Abraham-Hudson-Odoi, Chelsea se montre d’emblée plus fort à domicile. Face à un milieu de terrain adverse en détresse, Jorginho et Kanté récupèrent dans les 20 premières minutes énormément de ballons ce qui permet à l’équipe de se projeter rapidement sur les buts de Bernd Leno, déjà mis en lumière après des interventions décisives dans les airs et un centre de Hudson-Odoi qui retombe sur la barre (18’). Une première alerte très vite confirmée quelques minutes plus tard après une passe en retrait manquée par Mustafi, Abraham en profite pour défier seul Leno, l’élimine mais se retrouve au sol après un contact irrégulier avec David Luiz. Le but étant vide, monsieur Attwell, arbitre de la rencontre, applique la double sanction : expulsion du Brésilien et penalty pour les Blues. Jorginho remporte son duel en plaçant parfaitement le ballon petit filet gauche, imparable pour le gardien allemand (28’). En prenant les commandes de la rencontre, on pensait que Abraham et les siens allaient asséner le coup de grâce face à un effectif rouge et blanc loin d’être dangereux, inexistant balle au pied. Incapables de mener à bien leurs attaques, ni Pepe ni Lacazette ne parviennent à frapper au but. Seul le jeune Brésilien Martinelli arrive à faire la différence, mais bien trop seul pour conclure les actions. Les Blues conservent l’avantage jusqu’à la mi-temps, 1-0.

Et en seconde période, l’impensable survient. Après un premier moment chaud qui aurait pu voir Chelsea bénéficier d’un second penalty après une main litigieuse de Saka (52’), Martinelli se montre décisif avec une percée à partir du milieu de terrain. Bien aidé par une glissade de Ngolo Kanté, dernier défenseur, Martinelli se présente face à Kepa et crucifie un stade entier sur place. Sur leur première frappe de la rencontre, Arsenal marque et réalise le hold-up parfait (63’). La défaite en fin de match le week-end dernier face à Newcastle est encore dans toutes les têtes (0-1), et personne ne souhaite revoir l’équipe pourtant dominatrice de bout en bout perdre de nouveaux points dans la course à la quatrième place, synonyme de Champions League la saison prochaine. Davantage dans le contrôle et la possession, Jorginho et les siens tentent de créer des espaces et se frayer un chemin dans le bloc reculé d’Arsenal, reclus dans sa surface. Emmenés par des supporters surchargés, Chelsea n’arrive finalement pas à gagner et doit concéder un nul totalement fou 2-2. Avec 2 buts en 2 frappes sur 90 minutes de jeu, Arsenal fait un grand coup mais cette performance démontre bien que ce groupe vit une saison mouvementée.

Crédit photo : 90min.com
Adrien Fedeli

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :