Divers

Biathlon : quand Johannes Boe n’est pas là, Fourcade danse

Les fêtes sont finies, place à la reprise. Après deux week-ends de repos, les biathlètes reprenaient du service. C’est à Oberhof, en plein milieu de l’Allemagne, qu’allait se dérouler un formidable spectacle.

C’était annoncé de longue date, Johannes Thingnes Boe ne serait pas de la partie à Oberhof. Le Norvégien, actuel leader du classement général, laisse donc une opportunité en or à ses principaux concurrents pour se rapprocher. Martin Fourcade, entre autres, avait l’occasion de s’emparer de la première place dès ce week-end. Le Français s’en est donné les moyens. Analyse de son week-end.

Quelle forme ?

Avec 107 points de retard sur J.T. Boe en arrivant dans le Thuringe, Martin Fourcade ne réalise pas son meilleur début de saison. Avec une seule victoire lors des quatre premières étapes, il sait que l’absence de Boe lui permettra de se rapprocher. Il sort même d’une étape décevante au Grand-Bornand devant son public. Il y a trois semaines, il n’avait obtenu qu’une cinquième place sur la Mass Start. Le Pyrénéen arrive à Oberhof revanchard et veut prouver que le Gros Globe est toujours son objectif cette saison.

Un sprint pour se mettre en jambes

Vendredi, Martin entame de la meilleure des manières son week-end. Sur le sprint, il réalise un sans faute au tir et s’impose sans forcer. Une première place pour montrer qu’il n’est pas là pour blaguer, et un premier pas en avant au classement général. D’autant plus que son principal concurrent en l’absence de J.T. Boe se manque complètement. Tarjei Boe, le frère de Johannes, termine au delà de la vingtième place. Il offre ainsi la possibilité à Martin de s’emparer du maillot jaune de leader dès la Mass Start. Tarjei Boe pourrait lui aussi s’emparer de cette première place. Un match entre les deux coureurs s’annonce déjà.

Émilien Jacquelin termine à la seconde place. C’est déjà son troisième podium cette saison. Le jeune Français confirme son statut et montre que le futur du biathlon tricolore pourra compter sur lui.

Une remontée emmenée par Fourcade

Malheureusement, ce même Jacquelin se manque complètement le lendemain lors du relais. Sur son tir debout, il réalise cinq fautes, l’obligeant à aller deux fois sur l’anneau de pénalité. La France est alors dans les dernières positions et les chances de podium s’envolent.

Cependant, la magie du biathlon, et encore plus pendant un relais, fait qu’une course n’est jamais terminée avant l’arrivée. Stratégiquement, l’équipe de France a tenté un coup en mettant Martin Fourcade en deuxième relayeur. Lui qui part habituellement en dernière position n’a que rarement la chance de faire valoir son talent lors des relais. Effectivement, le résultat de la course est souvent déjà déterminé au départ du quatrième et dernier relayeur. En partant deuxième, Fourcade devra dans tous les cas s’employer, encore plus après le raté de Jacquelin. Cette stratégie s’avérera payante.

Fourcade est impérial. Il réalise un sans faute au tir et profite des ratés de ses adversaires pour passer le relais en ayant replacé la France à la cinquième place. La course se tend et les Français grappillent des places. A la sortie de l’ultime tir, Quentin Fillon-Maillet prend la tête en profitant des fautes du Norvègien Christiansen. La remontée française est folle. Cependant Christiansen est trop fort et remonte facilement les six secondes qui le séparent du Français avant de le doubler dans la dernière ligne droite.

La France termine deuxième après une belle remontée initiée par Martin Fourcade. Les résultats en relais ne comptent pas pour le classement individuel mais Martin nous prouve ici qu’il sera en très grande forme pour la course du lendemain.

L’équipe française et Martin Fourcade (à gauche) terminent à la seconde place du relais. Crédits: AFP

La Mass Start pour retrouver la tête

Avec le dossard nº2, Martin Fourcade prend d’emblée les devants de la course. Il veut dicter le tempo et montre qu’il a retrouvé la forme sur les skis. Durant la course, il ne sera inquiété que par un virage serré dans une descente. Deux ou trois fois, il manque de chuter à cet endroit et s’offre de belles frayeurs, ainsi qu’à ses supporters. Autrement, sur la piste et le pas de tir, c’était lui le plus fort. Si il réalise deux fautes au total et qu’il a du attendre le quatrième tour pour creuser un véritable écart, il ne s’est jamais affolé et a prouvé qu’il était le plus régulier des coureurs présents aujourd’hui.

Avec cette victoire acquise plutôt facilement, il profite une nouvelle fois du mauvais classement de Tarjei Boe (25éme) pour s’emparer de la première place du classement général. Il devance J.T. Boe de treize points. Le retour de ce maillot jaune qui lui est si cher et qu’il a tant connu ces dernières saisons devrait le galvaniser. Il tentera de creuser l’écart sur Johannes Boe qui sera encore absent lors des deux prochaines étapes. S’il y parvient, le Gros Globe lui tendra à nouveau les bras et il aura à cœur de prouver qu’il peut rivaliser face à Johannes une fois celui-ci de retour.

L’espoir est définitivement revenu pour Martin Fourcade. Il faudra prouver qu’un champion ne meurt jamais après une saison 2018/2019 assez galère. Même si l’absence de Boe est forcément avantageuse pour Fourcade, son retour sera quoiqu’il arrive à surveiller. Le plus dur reste à faire, courage Martin !

Le sourire est de retour sur le visage de Martin ! Crédits : AFP
Crédits photo: AFP
Arthur Picard

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :