Divers

Les événements sportifs internationaux en France en 2020

Pour ce premier jour de 2020, les Olympistes vous proposent un résumé des événements internationaux qui se passeront en France lors de cette nouvelle année. Il est à présent temps de sortir votre nouvel agenda…

La fin de la saison hivernale

Tout d’abord dans les montagnes françaises. Après le weekend de biathlon au Grand-Bornand fin décembre, c’est au tour du ski acrobatique, du bobsleigh et du ski alpin de s’illustrer. A commencer par le bobsleigh, sport très peu médiatisé. Pourtant, la France commence à se faire une place parmi les plus grands. L’équipe de France menée par son pilote Romain Heinrich vise un top 6 en bob à 2 et un top 10 en bob à 4. Cette étape à la Plagne, unique piste de bobsleigh en France, du 10 au 12 janvier a été cochée par les Français. Cela faisait 4 ans que la Coupe du monde de bobsleigh et skeleton n’étaient pas passé en France.

La France en bob à 4
Crédit: R.Bowmer/Sipa

 

C’est ensuite le ski acrobatique qui va venir animer la station de Font Romeu dans les Pyrénées du 9 au 11 janvier et de Megève du 31 au 1er février. On pourra alors apercevoir la prodige française Perrine Laffont dans ses œuvres lors des épreuves de bosses féminines. Il faudra aussi suivre le Français Kevin Rolland, 2e actuel de la coupe du monde en half-pipe. En ski-cross, le 1er du classement actuel et champion du monde François Place devrait aussi faire vibrer le public français. Dans une discipline moins connue, le Big air, qui consiste à passer un tremplin afin d’effectuer des figures dans les airs, c’est la Française Tess Ledeux qu’il faudra suivre.

Perrine Laffont, la prodige française
Crédit: Paul Hanna

 

Pour finir ces étapes de montagnes : la coupe du monde de ski alpin à Chamonix du 8 au 9 février. On pourra alors suivre Alexis Pinturault, actuel 3e de la coupe du monde, c’est le plus bel espoir français au classement général. Malgré une lésion musculaire à la cuisse arrivée suite à l’étape d’Alta Badia, on espère que le Français jouera toujours la victoire à la fin de la saison. Du côté féminin, on pourra suivre la Française Tessa Worley pour l’instant 13e du classement général, elle est 5e au classement du slalom géant.

Alexis Pinturault l’an dernier à Chamonix
Crédit: Maxppp

 

Enfin, plus original et moins connu, à Angers du 12 au 18 avril se passeront les championnats du monde de Hockey sur Glace féminin. L’équipe de France est classée 10e sur 38 au classement des équipes nationales de hockey sur glace. Le sélectionneur Grégory Tarlé et les Françaises possèdent une place d’outsider face à des équipes telles que le Canada ou les USA. Cependant, à domicile la France peut espérer faire une belle performance.

L’équipe de Hockey sur glace
Crédit: Maxppp

 

Le vélo à l’honneur sur nos routes

Et cela commence dans un peu plus de 2 semaines. Le 19 janvier, à Nommay près de Montbéliard, c’est le début de la 8e étape de coupe du monde de cyclo cross. Chez les hommes, ce sont les espoirs et les juniors qui seront le plus à suivre. En effet, chez les hommes élite, aucun Français n’a réussi à se hisser dans le top 10. Antoine Benoist occupe la 3e place du classement général des Espoirs et Rémi Lelandais se place 7e chez les Juniors. Enfin, du côté féminin, Caroline Mani et Marion Norbert Riberolle peuvent espérer briller.

Antoine Benoist, l’espoir français
Crédit: Le Télégramme

 

Les tours classiques de la saison de cyclisme restent toujours en place. Tout d’abord le Paris-Nice du 9 au 15 mars, puis le Paris-Roubaix le 12 avril. Dans cette même région des Hauts de France, du 5 au 10 mai se passeront les 4 jours de Dunkerque- Le grand prix des Hauts de France. Le journal du Dauphiné Libéré organise lui comme tous les ans le critérium du Dauphiné du 31 mai au 7 juin. Le 18 août, à Limoges, se sera le début du tour du Limousin qui traversera la Nouvelle-Aquitaine jusqu’au 21 août. La course du Bretagne Classic Ouest France, créée en 1931, se déroulera elle le 23 août. Le Tours Elite viendra conclure cette saison de cyclisme sur nos routes françaises le 11 octobre.

Les pavés de Roubaix
Crédit: AFP

 

Enfin, le tour le plus important de France : le Tour de France du 27 juin au 19 juillet. Après la performance de Julian Alaphilippe qui a fait vibrer la France entière l’an passé, on attend encore beaucoup les Français, y compris Thibault Pinot après sa blessure. A suivre aussi, la prestation du gagnant de l’année dernière, le colombien Egan Bernal qui pourrait encore s’imposer. Quant à la présence de Christopher Froome, elle est encore incertaine après que le cycliste se soit présenté en boitant à la présentation du Tour de France 2020. Il avait été absent l’année dernière suite à une chute lors du critérium du Dauphiné. S’il arrive à prendre le départ et à gagner ce Tour, Froome égaliserait les 5 victoires records de Merckx et Hinault. Cet été s’annonce encore plein de rebondissements…

Le parcours du Tour
Crédit: ASO

La folie des cours de tennis

Cela commence dès février et dans le Sud du pays. C’est le début de la saison des ATP 250 en France, ces tournois masculins où le vainqueur remporte 250 points pour le classement général de l’ATP. En effet, du 3 au 9 février se déroule l’ATP 250 de Montpellier puis du 17 au 23 février c’est sur les cours marseillais que s’affronteront les tennismen. C’est ensuite à Lyon que ce même tournoi se déroulera du 18 au 24 mai. En même temps que ce dernier, se déroulera, pour les femmes, le WTA Premier à Strasbourg. Enfin le dernier ATP 250 en France aura lieu du 21 au 27 septembre à Metz. Le dernier tournoi de tennis en France sera le Masters 1000 de Paris-Bercy du 2 au 8 novembre. Espérant que durant ces nombreux tournois les Français brilleront afin de remonter au classement général.

Gaël Monfils, premier Français
Crédit: AFP

 

Évidemment, comme tous les ans, ce printemps sera rythmé par Roland Garros à Paris du 25 mai au 7 juin. Après le nouveau sacre de Rafael Nadal l’année passée, on espère que les Français pourront enfin briller dans ce tournoi du Grand Chelem. Depuis le sacre de Yannick Noah en 1983, aucun Français n’a su s’imposer. Cette année, nos espoirs se placent sur Gaël Monfils, premier français au classement de l’ATP (10). Du côté féminin, c’est Ashley Barty qui s’était imposée l’année dernière. L’espoir français repose lui sur Kristina Mladenovic, 39e du classement WTA et première française. Espérons que les Français créent la surprise…

Rafael Nadal à Roland Garros
Crédit: Christophe Ena/AP

 

Les autres événements mondiaux

Les différentes étapes de Coupe du monde. Tout d’abord en équitation. Du 6 au 9 février et du 8 au 9 février les étapes de saut d’obstacle et d’attelage à Bordeaux. On pourra alors suivre Olivier Robert en saut d’obstacle, il occupe la 13e place du classement général individuel. A Besançon, on pourra aussi suivre une étape de coupe du monde de triathlon du 13 au 14 juin, on pourra alors y suivre le champion du monde Vincent Luis.

Vincent Luis sacré champion du monde
Crédit: Fabrice Coffrini/AFP

 

Les différents championnats du monde. Une première en Europe, les championnats du monde d’aviron indoor se dérouleront du 7 au 8 février à Paris. L’occasion de suivre les différents équipages français. Le 18 avril, c’est un autre championnat qui aura lieu, le championnat du monde de formule E à Paris. La formule E est la première course de véhicules propulsés par des moteurs électriques. Du 9 au 19 juin à Châteauroux, c’est le championnat du monde de tir qui va rythmer la ville. Et enfin, le dernier championnat du monde en France, c’est celui de golf à Evian, le Evian championship. Discipline largement dominée par les USA, cependant un Français arrive à se hisser dans le top 50: Victor Perez.

Le 46e mondial, Victor Perez
Crédit: EPA

 

Les autres événements mondiaux. A Paris, comme tous les ans, le 1er mars c’est le semi-marathon qui va faire vibrer la ville. Ce dernier sera suivi du marathon le 5 avril. L’athlétisme sera aussi mis à l’honneur dans cette même ville le 13 juin lors du meeting d’athlétisme annuel afin de préparer le championnat d’Europe qui se déroulera aussi à Paris du 25 au 30 août. Les championnats d’Europe de gymnastique se dérouleront quant à eux du 30 avril au 3 mai dans nos salles. Les terrains de rugby de la capitale seront aussi envahis tout le long du mois de juin lors du tournoi international de rugby à 7. L’occasion pour les hommes de Jérôme Daret de montrer ce qu’ils peuvent faire. Enfin au Mans ce sera sur les circuits que l’on vibrera, du 13 au 14 juin avec les 24h du Mans.

L’équipe de France de rugby à 7 à Moscou
Crédit: Sefa Karacan

 

Les événements à suivre sur plusieurs mois

Pour débuter, le rugby et le tournoi des Six Nations du 1er février au 14 mars. Le stade de France accueillera alors dans l’ordre, l’Angleterre, l’Italie et l’Irlande. Après sa 4e place l’an dernier, on espère mieux pour les Bleus cette année. La France n’a su s’imposer que deux fois la saison passée lors de ce tournoi. Le sélectionneur a changé depuis. En effet, après la Coupe du Monde, Jacques Brunel a été démis de ses fonctions. Bernard Laporte a alors décidé de mettre à la tête de cette équipe Fabien Galthié. Espérons que ce changement de sélectionneur suffise à l’équipe de France pour enfin rivaliser avec les plus grandes nations.

Le XV de France lors du mondial
Crédit: Behrouz Mehri/AFP

 

Autre événement important en France, la Ligue des Champions de football. Après l’élimination des deux clubs français présents en Ligue Europa (le Stade Rennais et l’ASSE), tous nos espoirs de victoire se placent dans cette compétition. En ce début d’année, on pourra suivre le PSG et l’OL, seuls clubs français encore en compétition après l’élimination du LOSC. Le PSG affrontera le Borussia Dortmund en huitième tandis que l’OL devra affronter la Juventus de Turin. Du côté féminin, c’est encore ces deux mêmes clubs qui sont qualifiés directement en quart. L’OL affrontera le Bayern de Munich et le PSG fera face à Arsenal. Reste à savoir si on pourra voir un quart de finale de la Ligue des Champions sur une pelouse française…

Liverpool, dernier vainqueur de la LDC
Crédit: AFP

 

Il ne faut pas oublier que la Ligue des Champions n’est pas qu’une compétition de football. C’est une grande compétition européenne dans tous les sports collectifs, où la France brille parfois plus qu’en football. On peut alors citer le handball masculin où le PSG et Montpellier sont toujours en course. On espère alors que ce dernier club pourra réitérer son exploit d’il y a deux ans lorsqu’il s’était retrouvé en finale face au H de Nantes. Autre sport où les clubs français brillent, le volleyball féminin. Les phases de poules ne sont pas encore finies, mais le RC Cannes et le Volley-Ball Nantes sont aux avant-postes de leur groupe respectif. Enfin du côté du basket masculin, on compte sur le club de Dijon, actuel 2e de son groupe, pour représenter la France.

La victoire de Montpellier en 2018
Crédit: Jérome Fouquet/Ouest France

 

Le zoom des Olympistes

En cette année 2020, les Olympistes ont décidé de suivre la préparation et la course du Vendée Globe. Cette course qui se déroule tous les quatre ans partira le 8 novembre des Sables-d’Olonne en Vendée. Le but est de faire le tour du monde en voilier en solitaire sans assistance et sans escale. Afin de suivre au mieux cette course, les Olympistes ont pris contact avec Alexia Barrier, navigatrice qualifiée pour cette course prestigieuse. Elle a notamment fini 25e de la Transat Jacques Vabre l’an passé. À bord de son monocoque, on espère une belle performance pour la méditerranéenne.

Alexia Barrier au départ de la transat Jacques Vabre
Crédit: Maxppp

 

Crédit: Franck Fife/AFP
Maïlys David

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :