Basket-ball NBA

Français de l’année – Top 2 : Rudy Gobert, tout simplement géant

A la veille de vous révéler leur sportif de l’année, les Olympistes se penchent aujourd’hui sur la seconde marche du podium. Cette seconde marche, il va falloir en changer les dimensions. 2,16 mètres, 111 kilos, 2,36 mètres d’envergure… Et le bonhomme a réalisé une année à la hauteur de son gabarit. Le basketteur Rudy Gobert se place deuxième de notre classement. On vous explique pourquoi.

Une saison régulière record en NBA

L’année 2019 de Rudy commence cependant avec une déception. Alors qu’il réalise déjà une saison hors-normes, notre frenchy n’est pas retenu pour le All-Star Game. C’est une immense déception pour le pivot des Utah Jazz. Sa tristesse est visible en interview. Il déclare ne pas savoir quoi faire de plus pour être sélectionné All-Star, sorte de consécration pour tous les basketteurs NBA.

Ce n’est pas ce qui arrêtera le natif de Saint-Quentin pour autant. Il semble se remettre plutôt bien de ce coup sur la tête. Sa fin d’année se poursuit sur les mêmes bases. Il ne manque qu’un match sur l’ensemble de la saison et finira avec des moyennes de 15,9 points et 12,9 rebonds, ses records. Viennent s’ajouter à cela un titre de meilleur défenseur de la ligue, le deuxième consécutif, une place dans le cinq défensif de l’année et finalement une présence dans la « All-NBA third team ». Pour couronner le tout, il s’offre un record all-time dans la ligue. Effectivement, le Français a explosé les cercles de NBA l’année dernière et a battu le record de dunks réalisés en une saison. 306 dunks au total, environ 3,8 par match, rien que ça.

Les Playoffs furent un peu moins glorieux pour le Jazz, éliminé au premier tour par Harden et les Rockets. Peu importe, Gobert a réalisé une saison monstrueuse d’un point de vu personnel. Il s’affirme comme un des meilleurs pivots de la ligue, et certainement le meilleur défenseur de celle-ci.

Résultat de recherche d'images pour "rudy gobert dpoy 2019""
Une saison aussi brillante que son costume pour Rudy et ses trophées de DPOY. Crédits : NBA

Une Coupe du Monde au goût d’inachevé

A 27 ans, Gobert arrive en Chine avec le rôle de leader de l’Équipe de France. Il sera l’homme fort de l’équipe, accompagné par son pote des Orlando Magics Evan Fournier. Tandis que les historiques Parker et Diaw ont pris leur retraite internationale, Gobert est le symbole de cette nouvelle génération qui vise gros pour cette Coupe du Monde. L’ancien joueur de Cholet assume sur le terrain. 10,1 points et 9,1 rebonds de moyenne sur la compétition. Des statistiques inférieures mais comparables à celles qu’il a en NBA. Le basket international est bien plus défensif, et les matchs durent huit minutes de moins.

Les Français réalisent une bonne phase de poule mais s’inclinent face à l’Australie lors du dernier match. Cette défaite est synonyme d’un quart de finale face aux États-Unis, grandissimes favoris même si ses meilleurs joueurs sont absents. Il faudra réaliser une grande performance pour éliminer les doubles champions du monde en titre. L’exploit français est majuscule. Une victoire 89-79 et un Rudy Gobert qui finit avec 12 points et 16 rebonds. Malheureusement les lendemains de fêtes sont durs et la France chute face à l’Argentine en demi-finale malgré une nouvelle grosse performance de Gobert. La France obtiendra la médaille de bronze après avoir pris sa revanche contre l’Australie, 67-59.

Si les Français se voyaient plus haut après leur exploit, le tournoi est réussi. Evan Fournier, qui finit dans l’équipe type de la compétition, et Rudy Gobert ont répondu présents. Gobert aura guidé cette équipe de France et devra confirmer ce statut international dans les années à venir. Pourquoi pas dès les prochains Jeux Olympiques à Tokyo l’été prochain ?

A l’image de ce dunk, Gobert a écrasé les USA. Crédits : FIBA

Gobert enfin All-Star ?

Cette saison, le Jazz vise haut et veut passer un cap significatif en Playoffs. L’équipe de Salt Lake City mise gros sur Rudy Gobert. Si la mécanique a eu du mal à redémarrer en début de saison, la mayonnaise semble enfin prendre. Huit victoires sur les dix derniers matchs, un bilan total en 20-12 et une sixième place à l’Est. Le Jazz est lancé, en avant la musique.

Pour Rudy, tous les voyants sont également au vert. Depuis le début de saison c’est 14,9 points et 14,1 rebonds de moyenne. Un scoring légèrement en baisse, mais une présence sous le cercle toujours plus imposante. Toujours aussi solide des deux côtés du terrain, le Français est plus que jamais présent (à nouveau) dans les débats pour le All-Star Game. Sa non-présence serait injuste et inexplicable. Vous pouvez même le soutenir en allant voter pour lui, juste ici !

Résultat de recherche d'images pour "rudy gobert""
Gobert en défense sur Paul George, lors de la victoire du Jazz contre les Clippers. Crédits : Basket USA

Pour toutes ces raisons, le géant mérite sa seconde place. On lui souhaite le meilleur et ses futurs accomplissements pourraient lui permettre de revenir squatter notre Top 5 l’an prochain !

Crédits photo : FIBA
Arthur Picard

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :