Football

Françaises de l’année – Top 5 : capitaine Henry

En cette fin d’année, les Olympistes vous proposent de revenir sur les sportives françaises qui ont marqué 2019. Quart de finaliste de la Coupe du Monde de football féminin et vainqueure de la Ligue des Champions entre autres, Amandine Henry arrive en 5e position de notre classement. 

23 juin 2019, au Havre, la France et le Brésil se neutralisent dans les prolongations. 110e minute, Amel Majri tire le coup-franc qui donne la victoire aux Bleues (2-1). Et qui de mieux que la capitaine de l’équipe, Amandine Henry, pour mettre le ballon au fond des filets d’un tacle salvateur. Un tacle qui fera renaître dans tout un pays l’espoir d’un sacre mondial à la maison. 

Le but d’Amandine Henry face au Brésil (110e)
Crédit photo : Olympique lyonnais

Un leadership bienvenu

Un symbole. « On a été chercher la qualification au mental » déclare-t-elle après la rencontre. Dans un match serré où les Bleues ont bien failli passer à la trappe, la Lilloise a montré la voie là où les leaders d’antan, telle Eugénie Le Sommer, ont failli. Dans ce mondial, Amandine Henry affirme donc un statut de capitaine bien mérité.

La suite, on la connaît : une défaite frustrante face aux États-Unis (2-1) en quart de finale. Face à l’ogre étatsunien, l’équipe de France n’a pas réussi à convertir sa position d’outsider en exploit retentissant. Mais le mondial d’Amandine Henry demeure une performance notable. Évoluant au poste de milieu de terrain défensif, elle a été la plaque tournante de son équipe, pour qui elle a inscrit deux buts.

L’excellence à la lyonnaise

En club, Amandine Henry participe à la traditionnelle hégémonie lyonnaise. Un championnat de France, une coupe de France, le tout nouveau Trophée des Championnes et une Ligue des Champions… elle a tout soulevé comme dirait un certain Mbappé.

Amandine Henry au pressing – Crédit photo : Our Game Magazine

Elle s’intègre parfaitement au collectif de l’OL qu’elle a côtoyé de 2007 à 2016 avant de partir aux Portland Thorns puis au PSG. Revenue en 2018, elle fait figure d’ancienne avec désormais 252 matchs joués chez les Fenottes pour 57 buts marqués.

L’année 2019 aura donc été une année pleine pour la joueuse française. A l’exception du Mondial, elle a remporté tous les trophées possibles. Sa onzième place au Ballon d’Or féminin est donc amplement méritée.

En 2020, des titres à conserver

Avec l’Olympique Lyonnais, Amandine Henry aura l’occasion d’étoffer un palmarès déjà bien garni. En tête du championnat avec 22 points, elle pourrait remporter son douzième championnat de France . De même, elle pourra aller chercher une septième Coupe de France à condition de se défaire de l’Olympique de Marseille en seizièmes de finale. En Ligue des Champions, l’OL croisera le Bayern Munich en quarts. Si les Lyonnaises vont au bout, Henry remportera sa sixième Ligue des Champions.

Avec l’Équipe de France, aucun trophée en perspective. Mais si les Bleues ne participeront pas aux Jeux Olympiques de Tokyo, Henry pourrait passer le cap des 100 sélections. L’enjeu pour elle sera de qualifier les Tricolores pour l’Euro 2021 qui aura lieu en Angleterre.

Crédits Photos : CNews
Eliot Haury

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :