Football

En 4 uppercuts, Liverpool envoie Leicester au tapis

Il s’est fait attendre mais le voilà enfin. Le 26 décembre 2019 signe le retour du Boxing Day. Si plus tôt dans la journée, Jordan Ayew s’est pris pour Yoann Gourcuff, les regards étaient inévitablement tournés vers le choc de cette 19ème journée de Premier League. Leicester City contre les Reds de Liverpool. Le deuxième du championnat anglais qui reçoit le leader. Une affiche aux allures de dernière chance pour les Foxes mais aussi pour le suspense de PL.

En effet, à l’aube de cette rencontre, Liverpool possède 10 points d’avance sur son adversaire du jour. 10 points d’avance mais aussi un match en retard. Le club de la Mersey a profité de la Coupe du monde des clubs pour étendre sa suprématie à l’entièreté du globe en dominant Flamengo. Mais c’est dans le but de remporter une nouvelle bataille à l’échelle nationale que les Reds se rendaient au King Power Stadium hier.

Trent Alexander-Arnold alias Anthony Joshua

Boxing Day oblige, Alexander-Arnold avait réservé le meilleur de sa patte droite de velours aux joueurs de Leicester. Un pied droit magique qui, à lui seul, nous permet de vous faire la présentation des quatre buts de la rencontre. Toujours aussi actif dans son couloir droit, c’est pourtant depuis la gauche, à la suite d’un corner de Robertson que TAA dépose le cuir sur la tête de Firmino. Le Brésilien ouvre le score à la demi-heure de jeu, l’emprise des Reds sur la rencontre monte crescendo. Une domination qui soulage Alexander-Arnold d’éventuelles tâches défensives et il en profite. De concert avec Robertson, il écartèle le bloc des Foxes sur toute la largeur du terrain.

Trent ne se prendrait-il pas pour Mbappé ?
Crédit photo : Reuters

40 minutes après le premier but, l’Anglais s’en va tirer un énième corner… sur le bras du malheureux Söyüncü. Penalty, le défenseur turc n’est pas vernis sur ce coup là, d’autant plus que ses retours défensifs ont rassuré Leicester à maintes reprises. Milner ne fera pas de cadeau. 2-0. Trois minutes plus tard, Trent Alexander-Arnold est encore trouvé sur la droite de la surface. Son centre tendu au ras du sol trouve Firmino au cœur de la zone de vérité. Le numéro 9 contrôle puis finit en toute sérénité dans la lucarne gauche de Schmeichel. Mais comme si tout cela ne suffisait pas, le latéral droit des Reds enfile lui-même les gants de boxe à la 78ème. Le service est assuré par Mané et l’Anglais ajuste le gardien des Foxes en une touche. Score final 4-0.

Jürgen Klopp ou comment outcoacher Brendan Rodgers

Pour en arriver à coller une valise à son dauphin, Liverpool avait démarré fort. Pourtant les 20 premières minutes avaient de quoi donner de l’espoir à Leicester. Brendan Rodgers et son carnet de note avaient bien un plan de jeu pour embêter au maximum les Scousers. Le 4-1-4-1 proposé par le coach des Renards se transformait en 4-2-2-2 en phase offensive. Schéma permettant aux pensionnaires du King Power Stadium de placer ses milieux et ses attaquants dans les intervalles du traditionnel 4-3-3 de Klopp. Leicester trouvait ainsi de précieux relais grâce à ses quatre joueurs situés au cœur du jeu. Chilwell, homme de tous les bons coups, se chargeait de proposer une solution en appui sur son côté gauche.

Klopp a remporté son duel contre un entraîneur déjà passé par le banc d’Anfield Road.
Crédit photo : YouTube

Mais comment expliquer qu’il ait fallut attendre la seconde période pour voir Tielemans tenter la première frappe des bleus ? Et bien, il s’avère que le bon Jürgen n’a pas hésité à aligner un bloc haut et à organiser un pressing toujours aussi étouffant. Cela peut sembler logique lorsque l’on connaît la philosophie de jeu de l’Allemand, cependant ce plan impliquait de laisser de larges espaces dans le dos de la défense des Scousers. Une profondeur qu’affectionne particulièrement Leicester et Jamie Vardy (17 buts, meilleur buteur de PL). De plus, l’attaquant avait fait de Liverpool l’une de ses cibles favorites (7 buts contre les Reds) et les Foxes possèdent des joueurs capables de se projeter vite vers l’avant. Mais le club de la Mersey a remporté la bataille à tous les étages, empêchant l’équipe de Rodgers de jouer avec ses points forts.

Des Reds innarêtables ?

Il est aisé de lister les secteurs où le champion d’Europe en titre a surclassé son dauphin. Si Salah avait sûrement mal digéré sa dinde de Noël, le trio d’attaque de Liverpool a toujours su se placer efficacement afin d’enrayer les premières relances. Les trois du milieu étaient souverains. Mention spéciale à Naby Keïta et à ses ouvertures lumineuses, ses percées et sa faculté à conserver les ballons. Derrière, la soirée a été tranquille pour Alisson. Van Dijk et Gomez n’ont jamais été débordés et ont coupé tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un centre.

Pour couronner le tout, Klopp a réussi son coaching. James Milner a marqué sur son premier ballon et est à la création au côté de Firmino lors du 3ème but. Pour compléter le tableau, Liverpool réalise son 3ème clean sheet de rang avec ce succès. Les Reds calment ainsi les ardeurs du King Power Stadium, reléguant les Foxes à 13 points. Cette victoire résonne comme une nouvelle punchline envoyée au suspense de la Premier League. Liverpool n’a plus perdu depuis 35 matchs en championnat mais bon avec les Reds les tendances durent… La Mersey n’a plus vu un titre de PL depuis 30 ans. Enfin, cette ère est peut-être révolue.

Crédit photo : Getty Images / Alex Pantling
Marius VEILLEROT

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :