Divers

Thibaut Garrivier : « L’objectif sur la CCC ? Gagner ! »

Premier Français à remporter la Transvulcania au mois de mai, Thibaut Garrivier s’est fait un nom dans le monde du trail. Le coureur du Team Hoka revient sur sa saison ‘mitigée » et annonce la couleur pour 2020. A 29 ans, le Gapençais est ambitieux et sera au départ des plus grandes courses. Interview. 

Comment es-tu arrivé dans le monde du trail ?

Comme beaucoup dans le monde du trail, je viens d’un autre sport. J’ai commencé par le ski de fond, quand j’étais au collège et au lycée à Gap. Puis, j’ai déménagé à Marseille pour mes études. Là-bas, je me suis mis à la course à pied mais c’était seulement pour m’aérer l’esprit. Puis, un jour, je me suis inscrit au Trail du Ventoux et j’ai alors commencé sérieusement le trail. Le ski de fond m’a aidé car les exigences physiques sont proches. Dans les deux sports, l’endurance est primordiale.

Premier Français vainqueur de la Transvulcania, 2ème à la CCC*, le bilan de ta saison te satisfait-il ?

2019 reste tout de même une saison mitigée. J’avais pour objectif de participer aux Mondiaux de trail mais je me suis blessé au mollet mi-mai et j’ai dû y renoncer. C’était mon objectif principal cette saison. J’ai traîné cette blessure jusqu’à la fin du mois de juillet. Au début, je ne pensais pas être blessé aussi longtemps. J’ai dû annuler au fur et à mesure toutes les courses. Ce fut une période difficile à gérer mentalement. Je voyais tout le monde courir alors que moi je ne pouvais pas.  L’an passé, je m’étais cassé le pied : dès le début, je savais que j’en avais pour 6 semaines. Là c’était différent… J’étais à un point d’orgue de ma saison, ma pratique était ascendante. Tout cela a rendu les choses plus compliquées.

Cette blessure m’a ouvert des portes et cette saison restera comme la saison où j’ai gagné ma première grosse course ! [La Transvulcania] J’en suis très heureux, ça me motive vraiment pour 2020 !

3ème en 2018, Thibaut Garrivier a inscrit en 2019 son nom au palmarès de La Transvulcania.
Crédit photo : Peignée Verticale

Quels sont tes objectifs pour 2020 ?

J’ai déjà planifié mon programme pour 2020. Je ferai les course des Golden Trail Series comme Zegama, au Pays Basque, le Marathon du Mont-Blanc et Ring of Steall en Ecosse. Je participerai aussi au Ourea Extrem en juillet. C’est une épreuve composée de 7 étapes en 8 jours, au départ d’Avoriaz. Enfin, je serai sur la CCC, comme l’an dernier, et je finirai par le Festival des Templiers

Avec la victoire comme objectif sur la CCC ?

Évidemment ! J’ai fini 2ème cette année, j’espère jouer les premiers rôles en 2020. Il faudra aussi voir la concurrence. On parle d’une participation de Pau Capell [vainqueur de l’UTMB 2019]. Si c’est le cas, ce ne sera pas la même chose !

Le coureur de Gap aura à cœur de briller sur la CCC en 2020
Crédit photo : Compressport

Comment gères-tu mentalement tes courses ? A quoi penses-tu ?

Je pense à ma course mais surtout j’essaie de profiter. Sur la CCC, il faisait beau, les paysages étaient magnifiques, j’en ai profité. Quand je pense à la course, j’essaie de la prendre petit bout par petit bout jusqu’au prochain ravitaillement. Il faut anticiper les coups de moins bien : je réfléchis à mon hydratation et à ce que je mange. Je pense à relayer dans les montées, à ceux qui sont avec moi. En général, je ne m’ennuie pas sur les longues distances. Sur les distances plus courtes, je suis à bloc donc je ne pense à rien d’autre qu’à l’effort, à là où je vais poser le pied,…

En parallèle de ta carrière, tu poursuis ton cursus scolaire, comment cela se passe ?

En effet, je suis interne en radiologie. Il me reste encore 2 ans à faire au CHU de Lyon et je viens de rendre ma thèse, il y a un mois. Mon planning est bien rempli de ce fait ! J’avais pris une pause de 6 mois, ce qui m’a permis de voyager et de profiter de ce temps libre pour m’entraîner ! J’ai la chance d’être à Lyon qui est une ville dynamique pour la course à pied.

Crédit photo : Peignée Verticale
*La CCC (Courmayeur-Champex-Chamonix) est une course de l’UTMB.
Crédit photo : Hoka One
Matthieu Heyman

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :