Football Ligue 1

En Ligue 1 ? Tout reste à faire !

On parle souvent de la Ligue 1 comme étant sans spectacle, sans beau jeu ou encore remplie de crise. Mais ce qu’on ne peut pas reprocher au championnat de France, c’est le suspens qui y règne en cette mi-saison ! Le combat risque d’être acharné tant pour les qualifications européennes que pour la descente en Domino’s Ligue 2 ! Retour sur ce qu’il faut retenir de cette mi-saison qui laisse entrevoir une fin d’exercice alléchante. 

L’OM solide dauphin !

Le chiffre 8 : voilà le nombre de matchs consécutifs des Olympiens sans la moindre défaite en Ligue 1. Meilleure série en cours du championnat de France, les joueurs d’André Villas-Boas réalisent une première partie de saison quasi-parfaite. Avec un bilan de 11 victoires, 5 nuls et 3 défaites, l’entraîneur portugais, arrivé cet été dans la cité phocéenne, est très vite entré dans le cœur des supporters marseillais. Troisième meilleure attaque du championnat, Marseille a pu et pourra compter sur un Dimitri Payet qui rêve d’Euro 2020. Le numéro 10 français de 32 ans est le véritable chef d’orchestre des attaques marseillaises. En comptabilisant 6 buts (dont 3 sur penaltys) et 3 passes décisives, le natif de Saint-Pierre est épaulé par l’Argentin Dario Benedetto. Ce dernier, arrivé cet été en provenance de Boca Juniors, est le meilleur buteur phocéen cette saison avec 7 buts.

Avec 7 points de retard sur le rival parisien, leader, « l’OM Champions Project » semble quant à lui prendre son meilleur départ depuis l’arrivée de Frank McCourt, en 2016. Prochaine échéance pour les marseillais ? Un déplacement difficile à Rennes (3e) pour prendre 8 points d’avance ou voir revenir leur adversaire direct à 2 points seulement. Les bleus et blancs devront également se méfier du LOSC ! Récemment éliminés de la Ligue des Champions, les Nordistes pourront désormais se consacrer pleinement au championnat. 4e avec 31 points, les Dogues de Christophe Galtier avaient été battus par l’OM (2-1) au Vélodrome !

payet

Crédit photo : Christophe SIMON (AFP)

Nantes et Reims créent la surprise

7 : c’est le nombre de matchs gagnés 1-0 par les Nantais cette saison en championnat sur 9 victoires ! Le chiffre est saisissant pour une équipe 5e au classement. Pour un club en difficulté ces dernières années, les succès ont le mérite d’être là. Un an après la terrible disparition d’Emiliano Sala, l’octuple champion de France réalise une saison pour le moins inattendue. Avec 29 points et emmenés par l’entraîneur expérimenté, Christian Gourcuff, les Canaris retrouvent le sourire et peuvent se mettre à rêver d’Europe. En remportant des matchs importants contre des concurrents directs comme Rennes (1-0), Lyon (0-1) ou encore Nice (1-0), ils doivent cependant réaliser de meilleures performances face aux équipes moins bien classées, en témoigne les défaites contre Metz (1-0) et Strasbourg (2-1). Avec une meilleure régularité et une attaque plus performante, les Nantais deviendront donc une équipe plus séduisante et redoutable afin de retrouver l’Europe 18 ans après (2001/2002 en Champions League)…

4 : c’est le nombre de victoire de Reims face aux membres du top 5 de Ligue 1 Conforama ! Friand des grosses écuries de Ligue 1, le Stade de Reims a réalisé une première partie de saison dans la continuité de la précédente (8e) ! Promus la saison dernière, les Rémois se sont imposés contre Paris (0-2), Marseille (0-2), Rennes (0-1) ou encore Lille (2-0) et sont seulement à 5 points du podium avec un match en retard (contre Amiens) ! En mêlant jeunesse (Cafaro 22 ans, Oudin 23 ans, Konan 24 ans) et expérience (Romao 35 ans, Abdelhamid 32 ans, Suk 28 ans), David Guion réussit un mélange intéressant. Il ne reste qu’à l’entraîneur de 52 ans une qualification européenne symbole du renouveau d’un des clubs historiques de notre championnat.

Monaco, de retour aux affaires ?

150 : c’est la somme (en millions d’euros) dépensée par l’AS Monaco au mercato d’été ! Ben Yedder, Slimani, Lecomte ou encore Gelson Martins, Monaco a réalisé un mercato XXL digne d’une équipe jouant la Ligue des Champions. Mais c’est finalement à la 7e place que nous retrouvons les joueurs de Leonardo Jardim, encore bien loin des attentes ! En grande difficulté la saison dernière (17e), le champion de France 2017 se devait de réagir et retrouver une place qui est la sienne… en haut de tableau ! Emmené par un duo explosif, Ben Yedder (13 buts) et Slimani (7 passes décisives), l’ASM est la deuxième meilleure attaque du championnat avec 31 buts marqués et compte 28 points avec un match de retard (contre Paris).

Équipe la moins disciplinée en Ligue 1 cette saison, les Monégasques ont très bien fini leur début d’exercice enchaînant 4 matchs sans défaite et une démonstration face au LOSC (5-1) à Louis II grâce à un nouveau doublé de Ben Yedder. Éliminés de Coupe de la Ligue et ne participant à aucune compétition européenne, les joueurs du rocher deviennent de très sérieux candidats à l’Europe. Néanmoins, le club de la Principauté doit encore ajuster son système défensif afin de trouver l’équilibre avec une attaque de grand calibre !

Les rivaux Lyonnais et Stéphanois dans le dur

14 : c’est le nombre de victoires cumulées des clubs de l’Olympique Lyonnais et de l’AS Saint-Etienne à la fin décembre ! Commençons par Lyon, 12e de ce championnat de France et qualifié miraculeusement en Ligue des Champions. Le club de Jean-Michel Aulas n’est cependant qu’à 3 points du 5e, le FC Nantes. Privés de deux de ses meilleurs joueurs jusqu’à la fin de saison, Memphis Depay (9 buts) et Jeff Reine-Adélaïde (2 buts) victimes d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou, les Lyonnais seront certainement très présents sur le marché des transferts cet hiver en vue, en plus, du huitième de finale de Ligue des Champions contre la Juventus.

Club en crise après le départ de Sylvinho, l’arrivée de Rudi Garcia ainsi que les incidents avec les supporters, l’équipe rhodanienne se devra de réagir en deuxième partie de saison et afficher un bien meilleur visage à domicile : 16eme équipe à la maison avec 11 points pris, c’est trop peu par rapport à leurs ambitions. Seuls points positifs pour les Lyonnais : elle est la deuxième meilleure équipe à l’extérieur (derrière le PSG) et est la troisième meilleure attaque du championnat (29 buts).

Du côté stéphanois, l’effet Claude Puel aura connu des hauts et des bas ! Arrivé en cours d’exercice (9e journée), il a hissé le club de la 19e à la 4e place en seulement 4 petites journées ! Vainqueur du derby face à Lyon (1-0) dès son arrivée, l’approche de l’hiver n’a pas été favorable à ses joueurs et au club qui a chuté à la 14e position et termine l’année 2019 avec 25 petits points. Sans victoire depuis 3 matchs en championnat, les Verts ont encaissé 29 buts depuis le début de saison, un chiffre trop important pour un club qui vise une qualification européenne !

Puel

Crédit photo : IconSport

Toulouse, l’année de trop ?

12 : c’est le nombre de points pris par Toulouse jusqu’à présent en Ligue 1 Conforama ! Tout le monde se souvient de ce coup-franc libérateur de Yann Bodiger contre Angers il y a 3 ans ou encore du barrage gagné il y a deux ans contre l’AC Ajaccio (4-0 score cumulé) qui ont permis à Toulouse de se maintenir dans l’élite ! Mais cette année semble être l’année de trop pour Toulouse. 17e en 2014/15, 2015/16, 2018/19 et 16e l’an passé, Toulouse va sans doute vivre sa dernière saison dans l’élite. Avec 5 points de retard sur le premier barragiste Amiens (17 points), une série de 9 matchs sans victoire et jouant un football inquiétant, il faudra bien plus qu’un miracle pour que les joueurs d’Antoine Kombouaré puissent accrocher le maintien ! Arrivé en cours de saison en remplacement d’Alain Casanova, le technicien français obtient une moyenne de 0.5 point par match avec le Téfécé soit le pire ration pour un entraîneur dans l’histoire de Toulouse…

N’oublions pas non plus la mi-saison tout aussi catastrophique du Nîmes Olympique, avec 12 points également. Ce mauvais début d’exercice est sans doute dû aux nombreux départs lors du mercato d’été où les Crocos ont laissé partir leurs meilleurs éléments : T. Savanier (Montpellier) ; D. Bouanga (Saint-Étienne) ; S. Thioub (Angers) ; A. Bobichon (Angers). La lutte pour le maintien est donc lancée et elle risque d’être acharnée !

Crédit photo : AFP
Hugo Wallyn

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :