Divers

Biathlon: au Grand-Bornand, la Norvège était chez elle

Dans la station des Alpes, le public français a répondu présent pour encourager ses protégés. Cependant, si ces derniers sont régulièrement montés sur le podium, ce sont bien les Norvégiens qui ont écrasé ce week-end de biathlon.

Des performances françaises à la hauteur

Les performances étaient encourageantes à Hochfilzen et on attendait une confirmation ce weekend. Aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Le public, qui s’est arraché les cordes vocales tout le long du weekend, n’a pas été déçu du spectacle. Sur six courses, quatre fois un athlète français est monté sur le podium.

Chez les femmes pour commencer, Justine Braisaz n’est pas passée loin de réaliser un très grand week-end. Deuxième sur le sprint vendredi, elle nourrit de grands espoirs pour la poursuite du lendemain. Avec six secondes de retard au départ, elle reste longtemps en course pour le podium mais craque sur les derniers tirs et finit cinquième. Dimanche pour la première Mass-Start de la saison, le scénario est sensiblement le même. Sous une pluie diluvienne, Braisaz est aux avant-postes au moment du dernier tir. Malheureusement elle se rate complètement et réalise quatre fautes. Beaucoup trop. Elle termine finalement vingtième. Son manque de régularité sous la pression aura donc coûté deux podiums qui lui tendaient les bras.

Julia Simon continue elle de se montrer et confirme le potentiel qu’on lui connaît. Elle réalise deux Tops 10 ce week-end et se classe actuellement cinquième du classement général, juste derrière Justine Braisaz. A noter également la très belle septième place d’Anaïs Bescond sur la Mass-Start. L’expérimentée tricolore aurait mérité mieux mais a manqué de force dans les derniers mètres.

Chez les hommes, une fois n’est pas coutume, ce n’est pas Martin Fourcade qui a fait le plus vibrer le public bleu-blanc-rouge. Quentin Fillon-Maillet était en très grande forme, il termine troisième du sprint et deuxième de la poursuite. Il aurait même pu apparaître trois fois sur le podium mais échoue à la quatrième place de la Mass-Start. Heureusement pour le clan français, c’est Emilien Jacquelin qui est venu arracher une seconde place lors de cette course. Il confirme après le premier podium de sa carrière obtenu la semaine dernière.

Fourcade quant à lui n’est pas dans la forme de sa vie. Nous avons tellement été habitué à la perfection ces dernières saisons que les attentes sont naturellement plus élevées. Il termine douzième du sprint, septième de la poursuite et cinquième de la Mass-Start. Ce sont des résultats excellents pour n’importe quel athlète. A la quatrième place du classement général, il n’abandonnera pas sa reconquête du Gros Globe.

Quentin Fillon-Maillet est monté deux fois sur le podium ce week-end. Crédit: Sputnik

Les Boe tirent la charrue norvégienne

Les superlatifs vont commencer à manquer pour décrire l’actuel numéro un de la planète biathlon. Johannes Thingnes Boe est un athlète hors du commun qui impressionne de facilité chaque weekend. S’il ne termine « que » quatrième du sprint jeudi, il a écrasé, survolé la poursuite et la Mass-Start. Sa précision au tir et sa vitesse sur les skis ne laissent depuis la saison dernière aucune chance à ses adversaires, qui ne peuvent que constater la supériorité du Norvégien.

Heureusement si vous êtes un de ses adversaires, malheureusement si vous êtes un fan de biathlon, il sera absent lors des deux ou trois prochaines étapes. En effet, J.T. Boe va devenir papa et a décidé de passer les prochaines semaines en famille. Ce dernier déclare qu’il sera impossible de remporter à nouveau le Gros Globe avec cette absence. Tout semble, cependant, réalisable et un nouveau sacre en fin de saison n’est pas à exclure.

Et comme un Boe en cache toujours un autre, c’est son frère aîné Tarjei qui prendra la relève durant l’absence de Johaness. Tarjei est sur le circuit depuis 2006 mais semble revivre ces dernières saisons. Ce weekend il termine deuxième du sprint, quatrième de la poursuite et troisième de la Mass-Start. Voila comment le nom Boe continuera de donner des cauchemars au peloton au mois de janvier.

Et comment passer à côté de la masterclass de Tiril Eckhoff ? Trois courses, trois victoires au Grand-Bornand. La Norvégienne a dominé ce week-end de bout en bout ne laissant aucune miette à ses adversaires. C’est l’année de la révélation pour cette athlète de 29 ans qui avait finit au mieux septième du classement général en 2013-2014. C’est déjà sa quatrième victoire de la saison.

La Norvège finit donc ce week-end en terre française avec cinq victoires sur six courses. Seul l’Allemand Benedikt Doll est parvenu à s’imposer sur le sprint jeudi. Rendez-vous à Oslo du 20 au 22 mars pour la revanche française chez nos amis Norvégiens.

Tiril Eckhoff, impériale au Grand-Bornand. Crédits: Sputnik

 

Crédit: GEORG HOCHMUTH. AFP
Arthur PICARD

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :