Cyclisme

Calpe, the place to be !

Alors que l’hiver s’installe un peu partout en Europe, les cyclistes du monde entier semblent migrer vers une même et unique destination : Calpe. Située sur le littoral méditerranéen, cette ville espagnole semble offrir des conditions idéales pour les stages de pré-saison. 

Les conditions

Si autant d’équipes se rendent à Calpe au mois de décembre, c’est pour un seul objectif : préparer 2020. En effet, c’est bien durant l’hiver que se construisent les victoires du printemps ou de l’été. Selon Thibaut Pinot, « le Tour commence ici ». Alors pourquoi tout le monde se rend dans le sud de l’Espagne ? Les conditions météorologiques, très agréables pour un mois de décembre, sont le principal argument. Alors que le thermomètre ne dépasse plus les 10 degrés dans le reste de l’Europe, le sud de l’Espagne profite de l’influence de l’Afrique du Nord, et la température dépasse alors les 20 degrés. Aussi le profil varié, où sprinteurs et grimpeurs peuvent trouver leur bonheur, est un atout majeur de la région.

Crédit photo : Equipe cycliste Groupama-FDJ

De plus, les hôtels sont souvent situés en altitude et sont très abordables financièrement. Il est bien connu que vivre en altitude est bénéfique pour les cyclistes (et même pour les sportifs en général), en témoigne la victoire d’Egan Bernal sur la Grande Boucle.  Enfin, la bourgade espagnole est un véritable paradis pour les amoureux de la petite reine car le trafic routier y est très faible. Il n’y a pas que les équipes professionnelles qui partent en stage à Calpe. En effet, ces conditions attirent aussi les amateurs et pour un tarif compris entre 1000 et 1500 €, il est possible de vous entraîner, durant 10 jours, là où les favoris préparent leur saison.

Qu’est-ce qu’on y fait ?

Ce stage de pré-saison est l’occasion pour les recrues de se familiariser avec leurs nouvelles équipes et les méthodes qui vont avec. C’est aussi, et surtout, l’une des rares fois que l’équipe complète roule ensemble. Le but ? Former un groupe fort et uni pour la saison. La cohésion d’une équipe est fondamentale pour la réussite de celle-ci. Concrètement, ces stages permettent de parfaire la condition physique, à quelques semaines du lancement de la saison. Dans la majorité des cas, les journées alternent entre sortie vélo et travail en salle de musculation. De plus, c’est durant ces stages que les programmes du premier semestre 2020 sont bouclés et annoncés sur les réseaux.  Sur la route, les cyclistes alternent séance longue, spécifique (force, vélocité,…) et travail sur les vélos de chrono. Les différents profils autour de Calpe permettent aux sprinteurs d’enchaîner les séances de sprint, de travailler les trains alors que les grimpeurs enchaînent les sorties à 2000m D+. Enfin, ces stages sont une bonne opportunité pour reconnaître le parcours de la Vuelta 2020.

Romain Bardet travaille sa position sur les nouveaux vélos d’AG2R La Mondiale
Crédit photo : Strava/Romain Bardet

Certaines sorties ont aussi fait beaucoup réagir, en témoigne celle de Geraint Thomas (dont l’équipe est en stage à Majorque où les conditions sont semblables à Calpe). Le Gallois a, en effet, partagé une photo de son compteur aux chiffres hallucinants :

Le vainqueur du Tour 2018 semble être en très grande forme

 

Crédit photo : Twitter @GeraintThomas86

Ces stages de décembre ne sont pas les seuls qu’effectuent les cyclistes. Les participants au Tour de France devraient repartir en stage en Espagne (Teide est cette fois le lieu privilégié) afin de préparer sereinement, en petits groupes, la Grande Boucle.

Crédit photo : Equipe cycliste Groupama-FDJ
Matthieu Heyman

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :