Basket-ball

Jour 20 : Le jour où…Wilt Chamberlain marqua l’histoire : un match, 100 points

Pour le 20ème jour du calendrier de l’Avent, les Olympistes reviennent sur le plus grand record de la NBA, rien que ça. Le soir du 2 mars 1962, Wilt Chamberlain, probablement le joueur le plus dominant de l’histoire de la NBA, a marqué l’histoire… et 100 points ! Le pivot des Warriors de Philadelphie — futurs Warriors de Golden State — a établi le record historique de la grande ligue, qui n’a jamais été égalé depuis.

100 points ?! Oui, oui le titre est véridique. Un joueur, à lui seul, a fini un match avec 100 points, tout rond. Qui d’autre, en même temps, que le Grand Wilt pour accomplir un tel exploit ?

wilt

Crédit image : Los Angeles Times

Mais qui était Wilt Chamberlain ?

Inconnu par la majorité du grand public aujourd’hui, Wilton Norman Chamberlain est une des légendes de la NBA. Un maître de la balle orange qui a dominé sans pitié sa compétition. Né le 21 août 1936, Chamberlain est un des pionniers de la NBA. Monstre athlétique sans précédent, il a mis ses 2m16 pour 125 kilos au service des différentes franchises pour lesquelles il a joué au long de ses 13 années dans la ligue. Faute d’accomplissements collectifs (c’est à vrai dire le seul reproche à faire sur sa carrière), Wilt nous a offert des records qui, aujourd’hui encore, semblent imbattables. Sur toute sa carrière, il a passé seulement deux saisons en dessous de la barre des 20 points inscrits par rencontre. Pour la majorité de son temps en NBA, Chamberlain marquait en moyenne plus de 30 points par rencontre. Sa saison rookie, Wilt The Stilt, afficha 37,6 points de moyenne. C’est néanmoins la saison 1961-1962 qui nous intéresse aujourd’hui : une saison record. 50,4 points de moyenne par match ! Rien que ça. Par rencontre, le pivot des Warriors inscrivait en moyenne 50 points. Tout simplement inarrêtable, aucune des huit autres équipes (oui, seulement huit… la NBA a bien changé) de la ligue n’avaient de réponse défensive pour Wilt.

C’est au cours de cette saison que le pivot des Warriors a fini un match avec une ligne de stats monstrueuse. 25 rebonds et 100 points, à 36 sur 63 au shoot (presque 50% quand même). Parler d’un double-double serait presque un manque de respect pour une telle performance. Ce match contre les Knicks de New-York s’est achevé avec un score final de 169 à 147 pour les Warriors. Impressionnant n’est ce pas ? Néanmoins, ce record prend une toute autre ampleur quand on prend en compte le fait que, dans les années 60, il n’y avait pas de ligne à trois points. Cette dernière n’est établie qu’en 1979 en NBA. Wilt a donc inscrit 100 unités… avec seulement des lancers francs et des tirs à mi-distance. Ce record n’a depuis jamais été égalé, ne serait-ce qu’à peine approché. Kobe Bryant a été le plus proche de pouvoir égaliser cette performance. Le 22 janvier 2006, l’ailier des Lakers a collé 81 points sur la tête des Toronto Raptors. Depuis, aucun joueur n’a réussi à faire mieux que Kobe pour dépasser Wilt. Une nuit mémorable ce soir de 1962, car même la foule présente au match participait au spectacle. Chaque fois que les Warriors avaient la balle, le public criait : « Give it to Wilt ! » pour voir jusqu’où leur star pouvait aller. Chamberlain serait-il rentré dans l’histoire sans ce match ? Sûrement. Mais quel match ! On ne peut que regretter le décès, le 12 octobre 1999, de cette légende, passée à la postérité de l’histoire de la balle orange. Merci Wilt.

Crédit image : basketusa
Jean-Baptiste BREEN

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :