Divers

Jour 19 : Le jour où… un spot de surf secret est devenu l’un des plus renommé

A la recherche d’un film dépaysant pour Noël, quoi de mieux que Chasing mavericks. Mais avant de vous lancer dans cette aventure avec un ado qui se prépare à réaliser l’exploit de dompter l’une des plus dangereuses vagues qui soit, dégustez cette anecdote tirée d’une histoire vraie à l’écrit.

Les Américains ont longtemps cru qu’il n’y avait qu’à Hawaï qu’ils pourraient surfer des vagues de plus de 10 mètres. Mais, en Californie, près du petit port de Pillar Point et par grosse houle de Nord-Ouest, une vague immense déferle et emporte tout sur son passage. Seul problème, personne ne le sait. Personne ou presque puisqu’un groupe d’amis accompagné d’un berger allemand qui répond au nom de Mavericks vient apprécier la puissance que dégage ce lieu hors norme. Ils se décident à surfer cette vague de temps en temps mais se voient obligés de rester au bord lorsque les conditions se compliquent. Premiers personnages de l’histoire de ce lieu mythique, ils ne laisseront derrière eux que le nom Mavericks attribué aujourd’hui au spot.

Crédit photo : chasingsurf.com

Quelques années plus tard, un jeune du coin né en 1978, Jay Moriarity souhaite à tout prix devenir surfeur. Une chance pour lui que son voisin soit Rick «Frosty» Heeson, un excellent rider et connaisseur du spot de Mavericks. Bien que doué sur sa planche de surf, Jay doit acquérir une condition physique excellente s’il veut prétendre à surfer cette vague. Pour survivre à cette masse d’eau il faut également savoir maîtriser ses émotions pour rester le plus calme possible lorsqu’on est secoué plus de 4 minutes sous l’eau.

Alors qu’il n’a pas encore ridé de grosses houles hivernales sur le spot, Jay décide de prendre son courage à deux mains en ce jour du 19 décembre 1994. Les vagues des plus grosses séries font jusqu’à 10 mètres. Mais du haut de ses 16 ans, il se lance tout de même à l’eau. Il s’élance alors sur un monstre de 9 mètres de haut. La température de l’eau est d’une petite dizaine de degrés Celsius. Les conditions sont extrêmes. Alors qu’il aurait dû dévaler la pente abrupte, Jay est maintenu sur le haut de la lèvre par les vents. Ne pouvant rider correctement la vague gigantesque, Jay Moriarity fait une chute de plus de dix mètres.

Pour connaître la suite, il faut regarder le film. En tout cas, une photo dantesque de sa chute fait la une du Surfer Magazine. Le spot de Mavericks est ainsi révélé au grand public et Jay Moriarity a gagné honneur et respect. Il a surtout du ressentir une émotion incomparable et d’une force immense. Et comme il le disait si bien : « On doit apprécier chaque chose que la vie nous apporte. C’est l’une des choses les plus importantes, apprécier la vie, notre vie car on ne vit qu’une fois et ce n’est pas très long… profitez de votre vie ! » Merci Jay.

Crédit photo : Jisly.com
Jules BOURGAT

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :