Football Ligue 1

Le Lyon est mort ce soir

Alors, et maintenant ? Bien plus qu’un match, c’est le reste de sa saison que Lyon semble avoir laissé filer ce dimanche face à Rennes. Une défaite 1 à 0 des Lyonnais, mais surtout les blessures de Memphis Depay et Jeff Reine-Adelaïde. Exercice terminé pour les deux Gones. Le club traverse sans doute la plus grande crise de l’ère Aulas et la fracture entre les supporters et l’équipe semble immense.

Du rêve au cauchemar

Sportivement, le constat est dramatique pour l’OL. Par où commencer ? Retournons en arrière, quelques mois plus tôt. Le 28 mai dernier, Sylvinho était nommé entraîneur de l’Olympique Lyonnais, accompagné par la légende Juninho, en tant que directeur sportif. Le très critiqué Bruno Génésio était poussé vers la sortie, marquant une réconciliation avec les fans et la volonté d’un nouveau départ, d’une révolution au sein du club. Les supporters sont plus hypés que jamais. C’était il y a six mois. Oui, seulement six mois. Depuis, la tentative Sylvinho a été un échec total, le recrutement estival tout autant. Thiago Mendes n’est que l’ombre de lui même, Youssouf Koné est loin de satisfaire les attentes, Jean Lucas est porté disparu, Andersen alterne le bon et le beaucoup moins bon. L’entraîneur brésilien est remercié après onze matchs disputés, pour seulement trois victoires. Le club est alors 14ème du championnat. Jean-Michel Aulas réagit rapidement aux mauvais résultats et cherche un nouveau coach. On se dit qu’il n’est pas trop tard, loin de là, et de nombreux noms laissent penser qu’un grand technicien va relancer l’OL. On ne le sait pas encore, mais le pire est encore à venir pour Lyon. Le grand technicien attendu va bien arriver. Mais en l’occurrence, c’est un technicien de surface, vu la purge qu’il nous propose à chaque rencontre. Vous l’aurez compris, le choix du nouvel entraîneur ne satisfait pas les spectateurs du Groupama Stadium. Bienvenue à Lyon, Rudi Garcia !

Crédit photo : Le10sport.com

Fracture absolue entre le club et ses supporters

D’un point de vue comptable, l’arrivée de Garcia a engendré quelques progrès. « Quelques » est le mot adéquat, car il faut bien ouvrir les yeux pour les trouver. En treize matchs : six victoires, deux nuls et cinq défaites. Bien entendu, Garcia perd toujours les grandes affiches, défaites à Marseille et face au LOSC. On ne change pas les bonnes habitudes ! Seule satisfaction, la qualification en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Celle-ci relève du miracle et semble loin d’avoir éteint les doutes des supporters. En effet, au terme du match nul face à Leipzig synonyme de qualification, l’ambiance au Parc OL est loin d’être à la fête. Le coup de sifflet final retentit et un fan pénètre la pelouse, brandissant un drapeau insultant envers Marcelo. S’ensuit une altercation avec le principal intéressé ainsi que Memphis. Celui-ci fera part en conférence de presse de sa détresse face à ce comportement et du malaise entre l’équipe et son public. L’attitude de Memphis est saluée, c’est celle d’un vrai capitaine. Malheureusement, cela ne calme pas vraiment l’ardeur des fans qui ont clairement désigné des boucs émissaires dans l’effectif. Ils n’ont jamais non plus accepté ni laissé une chance à Rudi Garcia, en permanence conspué au stade ou sur les réseaux sociaux. Les choses ne s’arrangent guère après que Jean-Michel Aulas leur ait imputé le départ de Génésio et les mauvais résultats qui ont suivi. La communication est rompue entre les deux partis, le dialogue a laissé place à la palabre.

Crédit photo : Mercato 365

Que faire désormais ?

Dans ce débat houleux, on ne saurait dire qui a raison. Mais le temps n’est pas à pointer du doigt des coupables, il faut trouver des solutions. Pour l’heure, les résultats sportifs sont catastrophiques. Les performances sont insuffisantes et le fond de jeu proche du néant. L’état d’esprit sur le terrain est loin d’être exemplaire et la véhémence du public n’aide pas. À cela vous pouvez ajouter l’avalanche de blessures qui touche l’OL. Panne de latéraux avec l’absence prolongée de Dubois et Koné, mais surtout les pertes de Memphis et JRA face à Rennes. Rupture des ligaments croisés pour les deux joueurs, parmi les meilleurs éléments lyonnais cette saison. Privé de son capitaine et du jeune espoir pour le reste de l’exercice, Rudi Garcia n’aura pas la tâche facile pour relancer sa formation. En Champions League, c’est la Juventus qui attend Lyon. On risque de bien rigoler. Demain soir, les Gones accueilleront Toulouse dans le cadre de la Coupe de la Ligue. L’équipe de Jean-Michel Aulas terminera l’année 2019 à Auguste Delaune, pour y affronter Reims. L’occasion de se relancer ? Pas sûr, car les Rémois possède la meilleure défense du pays et n’ont plus perdu depuis le 3 novembre.

Que faire pour s’en sortir ? Tout d’abord apaiser les tensions, rétablir le dialogue avec le public. Le mercato hivernal approche et c’est rarement la bonne période pour faire des affaires. Il serait pertinent d’éviter les panic buy mais un peu de renfort ne ferait pas de mal à l’OL afin de palier les blessures et apporter un peu de qualité à un effectif trop limité. Enfin, si la saison semble d’ores et déjà ratée, pourquoi ne pas offrir du temps de jeu aux jeunes. De nombreuses années, l’effectif lyonnais s’est appuyé sur l’Académie avec une certaine réussite. Cela aurait le double avantage de satisfaire les fans et d’apporter un peu de qualité technique sur le terrain. Maxence Caqueret enchaîne enfin les minutes, Melvin Bard devrait profiter de l’absence des latéraux, même constat pour Rayan Cherki et Amine Gouiri avec les blessés offensifs. On espère voir plus souvent les jeunes cracks de l’OL.

Crédit photo : Twitter

Amis lyonnais, rappelez-vous ce 16 août 2019. Une victoire 6 à 0 face à Angers, une première place du championnat avant la trêve internationale et des espoirs plein la tête. Ce doux souvenir est encore frais dans nos mémoires mais il paraît en même temps si lointain. Nous aimerions tellement y retourner, pour ne plus jamais le quitter…

Crédit photo : Le Figaro

– AD

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :