Football Ligue Des Champions

Tirage au sort Ligue des Champions : vivement que ça recommence

Ce lundi 16 décembre avait lieu à Nyon le traditionnel tirage au sort des huitièmes de finale. C’est avec une habituelle appréhension que les clubs qualifiés attendaient de connaître leur adversaire. Les seize équipes appartiennent à l’un des cinq grands championnats. C’est la première fois depuis l’apparition des huitièmes de finale dans la compétition en 2003 qu’un tel cas se produit. Les huit premières affiches de la phase à élimination directe sont désormais connues. Les Olympistes analysent.

Les clubs français : Borussia Dortmund – PSG / Olympique Lyonnais – Juventus

Le Paris Saint-Germain a des comptes à rendre, et cela passe par une qualification face au BVB. L’adversaire n’est pas le plus faible, loin de là, mais il est inférieur au PSG. Encore plus après les performances de la phase de groupe et la qualité de l’effectif parisien. Dortmund est une équipe redoutable et possède un effectif d’une incroyable qualité, même s’il pourrait perdre un élément important cet hiver en la personne de Jadon Sancho. L’équipe de la Ruhr est 3ème en Bundesliga mais reste cependant trop irrégulière. Elle obtient sa qualification en 8ème dans la difficulté face au Slavia-Prague. Le PSG devra donc éliminer un beau morceau de la scène européenne mais doit prouver qu’il en est capable après ses échecs répétés. Les parisiens pourront compter sur Kylian Mbappé. L’attaquant français apprécie particulièrement Dortmund puisqu’il avait inscrit trois buts en 2017 avec Monaco. Ce sera l’occasion pour Thomas Tuchel de retrouver son ancien club. Effectivement, l’entraîneur parisien avait été coach du BVB entre 2015 et 2017.

Mbappé avait régalé lors de son premier passage au Signal Iduna Park. Crédits photo : DPA/PA Images

De son côte Lyon aura beaucoup plus de mal et les espoirs de qualification sont minces. Face à la Juventus Turin les Lyonnais auront fort à faire. Après une qualification obtenue miraculeusement contre Leipzig, le club s’est plongé lui-même dans la crise. La relation entre les joueurs et les supporters est délétère et Jean-Michel Aulas a fait quelques déclarations remettant en cause la légitimité de son entraîneur. Si le dernier affrontement entre les deux clubs avait été serré (0-1 puis 1-1 en phase de groupe en 2016), l’écart entre les deux clubs semble bien trop important aujourd’hui. La Juventus pourra compter sur Cristiano Ronaldo qui devrait activer le mode Super Saiyan pour cette seconde partie de la saison. L’OL devra en comparaison se passer de deux de ses meilleurs éléments, Memphis Depay et Jeff-Reine Adelaïde, victimes tous deux d’une rupture des ligaments croisés face à Rennes, ce dimanche.

Le choc : Real Madrid – Manchester City

On l’attendait, le Real faisait figure d’épouvantail dans ce second chapeau. Malheur à l’équipe qui aurait le devoir de se farcir les hommes de Zinedine Zidane. Ce sont donc les Citizens, autre prétendant au sacre cette saison, qui devront s’y coller. Déjà distancés en Premier League, l’objectif des joueurs entraînés par Pep Guardiola est désormais bien clair. Il faut remporter cette Ligue des Champions qui fuit le club mancunien depuis tant d’années. De son côté le Real est lui en très grande forme après un début de saison plus compliqué. L’équipe madrilène n’a perdu qu’un seul match depuis sa déroute au Parc des Princes le 18 septembre (3-0).

La confrontation aura un goût de revanche. Les deux équipes s’étaient affrontées en 2016 pour ce qui était et est toujours la seule demi-finale de City. Le Real s’était imposé au terme de deux confrontations fermées, qui ne devraient cette fois-ci pas l’être. En effet, les deux équipes possèdent des attaques de feu et des défenses un peu moins performantes. Karim Benzema portera le Real sur son dos, il a déjà inscrit 16 buts cette saison. Attention également à la pépite brésilienne Rodrygo qui a marqué 4 buts en phase de poule. Manchester pourra compter sur son attirail offensif emmené par un Kevin de Bruyne étincelant et des Sergio Aguero et Raheem Sterling toujours performants.  Le duel des entraîneurs sera également surveillé de très près. C’est la première fois que Zizou et Pep se retrouvent face à face.

Gareth Bale avait offert la qualification au Real en 2016. Crédits: AFP

Le match qui nous donne envie : Atletico Madrid – Liverpool

Que penser de ce match ? Et bien qu’il promet d’être palpitant. L’autre club de Madrid apparaissait également comme un cador de ce second chapeau. Pas dans la plus grande forme, l’équipe du Cholo a subi de profonds changements cet été et la physionomie de jeu est en train de changer. En face, le grand Liverpool. Les Reds marchent sur l’eau en Championnat, mais se sont fait peur en phase de poule avec une qualification obtenue lors de la 6ème journée.

Même si la forme actuelle des deux équipes nous laisse penser que Liverpool est clairement au-dessus, on a hâte de voir ce que cette rencontre va donner. L’Atletico est une équipe différente en phase à élimination directe. L’année dernière malgré son élimination contre la Juve en 8ème de finale, elle avait rivalisé au match aller (2-0) à la surprise générale. Attention donc à ne jamais sous estimer l’Atletico. On a hâte de voir l’affrontement tactique qui nous sera proposé par deux des plus grands entraîneurs de la décennie : Diego Simeone et Jurgen Klopp. Egalement hâte de voir la nouvelle garde de l’Atletico, représentée par le Golden Boy Joao Felix, en découdre avec les champions d’Europe en titre.

Le match indécis : Tottenham –  RB Leipzig

Impossible de dégager un favori dans cette rencontre. La première équipe est finaliste de l’édition précédente et métamorphosée depuis l’arrivée de son nouveau coach. La seconde est en tête de son championnat et ne cesse de surprendre les observateurs.

Les Spurs semblent redevenus « special » depuis l’arrivée de Jose Mourinho au poste d’entraîneur. Revenant dans le Top 5 de la Premier League, Tottenham peut compter sur un secteur offensif retrouvé emmené par l’incroyable « Sonaldo », Heung Minh-Son. Cependant, l’équipe démontre à chaque rencontre qu’elle n’est pas impériale puisqu’elle doit souvent arracher la victoire dans les dernières secondes. Cette force de caractère sera opposée à la fougue des jeunes taureaux de Leipzig. Fougue incarnée par le vétéran Julian Nagelsmann, 32 ans. Vétéran? Eh bien non! Nagelsmann est le coach de cette équipe et c’est le plus jeune coach des cinq grands championnats. Il symbolise parfaitement la jeunesse de son effectif qui peut s’appuyer sur Timo Werner, 21 buts cette saison, Emil Forsberg ou encore Christopher Nkunku qui retrouve des couleurs en Allemagne. L’expérience de la campagne de l’année dernière pourra jouer en faveur de Tottenham mais cette rencontre nous réserve de belles surprises.

Le favori qui s’en sort bien : Chelsea – Bayern Munich

Sept ans. Sept ans que le peuple bavarois attend sa revanche contre une équipe de Chelsea qui l’avait privé d’un sacre à domicile en 2012. Aujourd’hui les choses sont différentes. Drogba, Mata ou autres Terry ne sont plus là. Franck Lampard est toujours présent mais a changé de fonction. Le nouvel entraîneur des Blues avait agréablement surpris son monde après un début de saison satisfaisant. L’équipe n’a pas pu recruter cet été et a composé avec de nombreux jeunes mais se classe tout de même 4ème de Premier League. Cependant, la forme actuelle est bien moins bonne. Quatre défaites sur les cinq derniers matchs de championnat, une qualification obtenue dans la douleur contre Lille, les « Baby Blues » atteignent peut-être leurs limites.

En difficulté en championnat, le FCB écrase tout en Ligue des Champions. Six victoires, dont un incroyable 7-2 face à Tottenham, 24 buts… rien n’arrête l’équipe de Robert Lewandowski. Le Polonais est d’ailleurs dans la forme de sa vie, 30 buts dont 10 en LDC, et s’affirme comme le meilleur n°9 de la planète. On ne voit pas comment le Bayern pourrait sombrer face à Chelsea, surtout quand on connaît les difficultés défensives des Blues. Il faudra tout de même se méfier des recrues de Chelsea qui pourraient apporter un nouvel élan. En effet, l’interdiction de recrutement a été levée et Franck Lampard dispose de 150 millions d’euros pour faire ses emplettes cet hiver.

Didier Drogba contre le Bayern en 2012. Crédits photo : Getty Images

Les autres rencontres

Naples – FC Barcelone

Atalanta Bergame – Valence FC

Crédits photo: UEFA
Arthur PICARD

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :