Tennis

Jour 13 : Le jour où…McEnroe a porté l’Amérique

NOM DE ZEUS ! En ce 13ème jour de notre (fabuleux) calendrier de l’avent, embarquez avec les Olympistes pour un voyage dans le temps … A bord de la Dolorean nous voilà arrivé le 13 décembre 1981 pour une rencontre de tennis inoubliable ! La finale de la coupe Davis entre les États-Unis et l’Argentine avec un certain McEnroe …

John McEnroe : le diable sort de ses gongs

L’ambiance est électrique lorsque Big Mac (surnom de McEnroe) et José Luis Clerc rentrent sur le court pour le quatrième match de la rencontre. La veille, le double entre la paire américaine McEnroe/Flemming et la paire argentine Vilas/Clerc (5ème et 6ème joueur mondial à l’époque) avait l’allure d’un match de boxe. Au terme d’une partie de plus de 4h30, c’est la paire américaine qui s’est imposée 6-3 4-6 6-4 4-6 11-9 dans une ambiance détestable. Comme à son habitude, McEnroe a fait parler son fabuleux caractère … il a insulté les deux argentins, un juge de ligne et même son capitaine Arthur Ashe !

Crédit Photo : CHRONOPEN

Un simple sous haute tension

L’enjeu est donc de taille pour José Luis Clerc ; il doit impérativement gagner contre BigMac, lauréat de Wimbledon et de l’US Open cette même année, pour ramener l’Albiceleste à 2-2. A vrai dire c’est presque mission impossible pour le jeune Argentin de 23 ans qui a déjà tout de même battu l’ogre américain quatre fois ! Mais les cernes des deux joueurs à leur entrée du court, cicatrices d’un dur combat la veille, remettent les deux joueurs sur un même pied d’égalité.

Malgré la rapidité de la surface indoor qui est un avantage pour ces deux grands serveurs, les breaks et débreaks sont permanents. Le saladier d’argent disposé au bord du court est constamment fixé par les deux joueurs et démontre la hargne de chacun ! Chacun veut dévorer l’autre ! Lorsque l’un gagne un set, l’autre le suit et le public se dirige pour son plus grand bonheur vers un 5ème set insoutenable. C’est à ce moment que McEnroe resserre les boulons et fait parler tout son talent au service : sur 17 points joués sur une première balle, il en gagnera 16 ! Épuisé physiquement et moralement, c’est la mort dans l’âme que le joueur argentin lâche après 4h08 d’effort, le dernier set 6-3 offrant le match à McEnroe (7/5 5/7 6/3 3/6 6/3) et aux États-Unis la Coupe Davis. Pour McEnroe (déjà sacré trois fois en Coupe Davis alors qu’il n’a que 22 ans), ce match contre José Luis Clerc est « de loin sa plus belle victoire en Coupe Davis ».

 C’était ça un vrai match de Coupe Davis, un match avec un public, de l’enjeu… n’est-ce pas Gérard Piqué ?!

THOUAULT Eloi

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :