Divers

Jour 10 : Découverte du Chess-Boxing

Pour ce dixième jour du calendrier de l’Avent, les Olympistes vous proposent de découvrir l’un des sports les plus particuliers : le Chess Boxing, littéralement en français Echec et Boxe.

Les mélanges de sports sont à la mode. Que ce soient le Chess-Boxing, l’hockey sous-marin ou encore le Swamp Soccer, la folie humaine prend souvent le dessus en combinant plusieurs disciplines parfois opposées. C’est le cas avec le sport présenté. Mélange d’un sport souvent jugé brutal, la boxe, et d’un « anti-sport » (qui n’est pas considéré comme tel), à savoir les échecs. Ce sport allie à la fois force, cardio, réflexion et surtout la capacité à encaisser des coups. Car oui, si en boxe le sportif perd en restant dix secondes au sol, au Chess-Boxing, une fois le round terminé, la partie d’échec débute malgré les séries d’uppercuts et de directs.

La genèse du sport 

Ce sport est une pure invention d’un dessinateur de Bandes Dessinées. En effet, Enki Bilal a théorisé ce sport dans son ouvrage Froid Equateur, paru en 1992Ce dernier a alors confectionné un sport qui est devenu, aujourd’hui, planétaire. Des sportifs de tous les pays s’affrontent lors de championnats nationaux et internationaux. Les championnats du monde ont débuté en 2003 avec l’organisation WCBO. Aujourd’hui, une nouvelle organisation est présente, organisant également des championnats mondiaux, CBG.

L’artiste a évoqué, dans un article sur le site web de la radio France Inter, qu’il aimait utiliser le sport en tant que critique de la société. Il a alors confectionné un sport marqué par deux extrêmes afin de critiquer « une société basée sur la performance« .

Crédit Photo : La Croix

Les règles

Le combat se joue en 11 rounds, six d’échecs et cinq de boxe. Chaque round dure trois minutes. La partie alterne donc entre rounds d’échecs et de boxe jusqu’à un K.O ou un « échec et mat ». Si au bout de 11 rounds, les sportifs ne se sont pas départagés sur le ring ou sur le damier, à l’instar d’un combat de boxe, la décision de victoire revient au corps arbitrale.

Ce sport est souvent vu comme insolite, humoristique ou encore récréatif. Cependant il ne faudrait pas oublier qu’aujourd’hui, les participants sont de véritables athlètes capables de prouesses époustouflantes. Qui pourrait se relever et se concentrer sur une partie d’échecs en s’étant pris des « patates de forrains » ?

Crédit Photo : YouTube – ESPN
Thomas FRAISSE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :