Basket-ball

Jour 7 : le quadruple-double au basket

Fait rarissime, le quadruple-double est la performance statistique, en NBA, que bon nombre de monstres ne sont jamais parvenus à effleurer. Quels sont les points communs entre Michael Jordan, Kobe Bryant, LeBron James ou encore Russell Westbrook ? Ces monstres statistiques ont rêvé, ou rêvent encore, de s’en approcher. Pour ce septième jour de notre Calendrier de l’Avent, Les Olympistes vous présentent le Quadruple-Double. 

Qu’est ce que c’est ?

En NBA, les statistiques comptent beaucoup, parfois même plus que le match en soi. On a déjà vu un pivot laisser des rebonds au meneur pour améliorer ses stats (Coucou Russell). Les statistiques comptabilisées, et permettant un double-double, triple-double ou quadruple-double, sont les points, les passes décisives, les rebonds, les interceptions et les contres. Pour réaliser une performance avec le statut de quadruple-double, il faut combiner quatre unités statistiques avec un score égal ou supérieur à 10.

Les joueurs ayant réussi la performance

Quand on vous disait que la performance était rare, elle l’est vraiment. Depuis l’instauration du décompte des interceptions et des contres en 1973, seulement quatre joueurs ont réalisé cette performance. Parmi les quatre heureux monstres, trois pivots et un arrière. C’est vrai que les pivots sont plus enclins à accumuler les contres et donc accéder au cercle fermé des « quadruple-doublards », leur performance reste exceptionnelle.

A peine un an après le début du décompte officiel des contres et interceptions, un joueur des Chicago Bulls atteint ce rêve. Ce joueur est une légende en NBA, souvent sous-estimé dans certains débats, véritable machine défensive : Nate Thurmond. Ce jour d’octobre 1974, le natif d’Akron (décidément) comptabilise 22 points, 14 rebonds, 13 passes décisives et 12 contres. Le joueur a été aidé par des prolongations mais ne discrédite pas son match.

Crédit Photo : TrashTalk

Après lui, encore deux pivots vont atteindre l’objectif. Deux pivots emblématiques de deux franchises texanes, deux rivaux ayant animé les Nineties, remportant chacun deux bagues de champion. Ces deux pivots se surnomment Admiral et The Dream. Ce sont respectivement David Robinson (San Antonio) et Hakeen Olajuwon (Houston). « Le Rêve » inscrit son nom à la courte liste en 1990 lors d’un match contre Milwaukee. L’ancien marine ne pouvait pas laisser Hakeem être le seul à réaliser la performance. Il a donc persévéré et quatre ans plus tard, en 1994, l’Amiral rentre dans le cercle.

Le dernier joueur présenté est à part. Seul joueur extérieur a réaliser la performance et second à l’atteindre. Alvin Robertson est un autre joueur de San Antonio et autre natif de l’Ohio. Lors d’un match de 1986, il réussit à établir le premier, et le seul, Quadruple-Double avec les interceptions. Ce jour-là, le joueur était en feu défensivement, chippant les ballons dans les mains et coupant les lignes de passe. Il reste, aujourd’hui, le seul arrière de la liste.

Un joueur proche de le réaliser ?

De nombreux joueurs sont passés à un cheveu de réaliser le prestigieux Quadruple-double. On pourrait évoquer, la seconde performance de Hakeen « The Dream » passant à une passe décisive ou encore Clyde Drexler, passant deux fois à côté du coche.

Nous vous présentons un triple champion NBA et double « Defensive Player Of the Year », qui sur un match de février 2017, n’est pas passé loin d’ajouter son nom à la liste. Draymond Green a réussi le plus dur, c’est-à-dire comptabiliser plus de 10 rebonds, 10 passes décisives et 10 interceptions. Cependant, le joueur a terminé la rencontre avec 4 points… La chance est passée pour l’ancien joueur de Michigan State.

Crédit Photo : La Sueur

Maintenant ce statut est convoité par des monstres qui ont réussi à banaliser la petite sœur de la performance présentée : le Triple-Double. Aujourd’hui LeBron James, Westbrook, Harden, Doncic et consor sont capables d’effectuer le Triple-double sans difficulté mais qui arrivera à succéder à David Robinson ? Encore un texan ?

Crédit Photo : NBA Throwback
Thomas FRAISSE

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :