Divers

Mondial de handball féminin : les Françaises au tapis

Suite à des débuts poussifs, l’équipe de France était parvenue à se ressaisir face à l’Australie et l’Allemagne. On pensait alors les Bleues lancées dans leur tournoi. Elles devaient cependant affronter le Danemark avant d’accéder au tour principal. Si elle veut se qualifier, la France ne doit pas perdre.

Un match à élimination directe 

Les Françaises le savaient, il fallait jouer ce match comme une finale. La confiance retrouvée, il ne fallait cependant pas se relâcher face à un adversaire parfaitement connu, qu’est le Danemark. Effectivement, Françaises et Danoises se sont affrontées à maintes et maintes reprises. Si le bilan historique est en faveur du Danemark, ce sont bien les Françaises qui ont l’habitude de l’emporter sur les dernières rencontres. La dernière en date dans un championnat officiel, une victoire française aux championnats d’Europe il y a un an. Avant l’entame du match, les Bleues sont virtuellement qualifiées. Elles disposent du même nombre de points que leur adversaire du jour mais possèdent un meilleur goal-average. Olivier Krumbholz reconduit le même 7 de départ que contre l’Allemagne, celui-ci avait donné pleine satisfaction et s’était montré très solide. Tout semble alors réuni pour assister à une victoire française.

Le match est d’emblée très fermé, seulement deux buts dans les dix premières minutes. Les défenses des deux équipes sont parfaitement en place et les deux gardiennes sont en feu dès les premières secondes. Si la France n’encaisse pas beaucoup de buts dans cette première période, elle en marque encore moins. La faute en grande partie à un manque d’efficacité face au but, récurrent depuis le début du tournoi. La gardienne danoise y est surement pour quelque chose. Sandra Toft connaît parfaitement les joueuses françaises. Effectivement, celle-ci évolue à Brest depuis le début de l’année et est l’atout principal de l’équipe danoise. A la mi-temps, le score reflète parfaitement la physionomie du match, 7-9. La France malgré cette mauvaise première période est toujours dans le coup mais doit se montrer bien plus réaliste en attaque.

Les intentions sont bien meilleures au retour des vestiaires. Les Françaises parviennent à inscrire trois buts à la suite pour revenir à égalité. L’euphorie retombe rapidement, les défenses reprennent le pas sur les attaques et le Danemark fait la course en tête. Dans cette seconde mi-temps, qui ressemble étrangement à la première, ce sont effectivement les gardiennes qui ont les clés du match en mains. Si Amandine Leynaud maintient la France dans le match, Sandra Toft est exceptionnelle et permet à son équipe de garder deux buts d’avance. Cet écart se maintient et les Battantes courent après le score durant toute la seconde période.

La France a trois buts de retard à deux minutes du terme et est alors éliminée. Dans une fin de match haletante les Françaises recollent finalement à une longueur. Il reste 30 secondes à jouer et un jet de 7 mètres parfaitement exécuté par Stine Jørgensen vient crucifier l’équipe de France. Score final 18-20, fin de tournoi prématurée pour nos Bleues. Les six buts d’Alexandra Lacrabère n’ont malheureusement rien pu faire contre les 15 arrêts de Sandra Toft.

                                                                         

Crédits: Photo AFP

Et maintenant ?

Dans un tournoi où elle était grandissime favorite, la désillusion est terrible pour l’équipe française. Elle avait auparavant assuré sa place aux Jeux Olympiques de Tokyo avec sa victoire aux championnats d’Europe mais cette élimination précoce vient remettre en cause le statut de nos Bleues. L’équipe n’a jamais réussi à mettre en place le jeu qui avait fait sa réussite lors de ses victoires aux championnats du monde et d’Europe. Il faudra maintenant se ressaisir pour disputer les matchs de classement. La France peut espérer au mieux une 13ème place dans ce tournoi. Elle affrontera dans un premier temps l’Angola, puis l’Argentine ou la Hongrie.

Du côté du tour principal, toutes les autres nations favorites sont présentes. Le groupe 1 où la France aurait pu se retrouver, s’annonce très relevé. On y retrouve les Pays-Bas, la Norvège, la Serbie ainsi que les trois équipes issues du groupe de la France. Le second groupe est plus déséquilibré. L’Espagne, la Russie et la Suède sont les favoris pour accéder aux demi-finales. Dans ces groupes de six, il faut terminer dans les deux premières positions pour se qualifier. Suite de ces championnats du monde dès dimanche!

Crédit photo: Getty Images
Arthur Picard

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :