Basket-ball NBA

Luka Dončić : Le Wonder Boy slovène qui domine la NBA

Que dire ? Dončić marche sur l’eau. C’est aussi simple que ça. La première année en NBA du jeune meneur slovène lui a servi de galop d’essai pour faire mentir tous ses détracteurs. Maintenant, en ce début de saison 2019-2020, Luka semble inarrêtable et prêt à concourir sérieusement au titre de MVP.

Progressivement, les joueurs européens ont réussi à s’imposer en NBA. L’ancien continent, à une époque considéré très faible en terme de qualité basket, est maintenant l’un des producteurs majeur des grands crus de la ligue américaine. On doit cette évolution à plusieurs grands noms : le regretté Dražen Petrović ou encore Dirk Nowitzki, Pau Gasol et notre Tony Parker national par exemple. Tous ces joueurs ont marqué de façon définitive l’histoire de la balle orange et ont permis d’asseoir une légitimité en Amérique pour les joueurs européens. Et en ce moment, c’est un nouveau petit prodige slovène qui est entrain de reprendre le flambeau, passé par Nowitzki.

Ce petit prodige c’est Luka Dončić.

luka-doncic-real-madrid-eb16

Crédit photo : newsbasket-beafrika.com/

Mais qui est Luka Dončić ?

Sélectionné en 3e position de la Draft 2018 par les Mavericks, à seulement 19 ans, le jeune meneur a eu un impact immédiat. 21 points, 7,8 rebonds et 6 passes décisives de moyenne et hop : rookie de l’année. Tellement mérité. Mais avant ça, Luka faisait déjà fureur en Euro League. La compétition n’a rien de nouveau pour lui et c’est bien pour ça qu’il semble déjà si « NBA-ready » à son jeune âge. En 2015, il intègre l’équipe senior du Real Madrid à seulement 16 ans. Deux ans plus tard, il remporte avec Madrid le titre en l’Euro League, et rafle au passage le titre de MVP du championnat. Il tourne alors à 16 points de moyenne, 4.8 rebonds, 4.3 passes et 1.1 interceptions par match. Du très, très lourd. Titularisé (à juste titre) dès sa première saison NBA, il a pu profiter de l’expérience et de la sagesse du grand Dirk qui faisait alors son baroud d’honneur.

Pas besoin d’être un « Freak » pour cartonner

Oui, il est vrai, le Wonder Boy des Mavs est loin d’être un monstre athlétique. Il ne saute pas plus haut que les autres, ne sprinte pas plus vite. Mais Luka est bel et bien un alien dans un autre registre. Une intelligence supérieure ! Il compense son manque d’athlétisme par un jeu ultra-cérébral. Il prend presque à chaque action la bonne décision et sa palette offensive très variée lui permet de s’adapter aux propositions défensives adverses. C’est aussi un shooteur très sous-côté. Probablement pas le plus régulier des artilleurs en NBA, Dončić reste néanmoins extrêmement létal balle en main. Si il y a égalité et que les Mavs ont la dernière possession ne laissez SURTOUT pas la balle au numéro 77 ! Vous pouvez être sûr qu’il va vous planter un trois point d’anthologie avec un de ses step-back dont lui seul à le secret. Il s’est bien amusé à détruire les rêves des équipes adverses l’année dernière et semble prêt à remettre ça cette année.

Son début de saison est tout bonnement stratosphérique. Sur les 20 premières rencontres de l’année, il tourne (accrochez vous bien) à plus de 30 points, 10 rebonds et 9 passes décisives par match ! Ce que Russel Westbrook est parvenu à accomplir à 30 ans, Luka le fait, sans forcer, avec 10 ans de moins.

Pour citer le King, Luka est un « Bad Motherf*cker ». En même temps, quand même LeBron vous adoube…

Luka Dončić vient d’être élu joueur du mois de Novembre aux côtés de la star des Bucks Giannis Antetokounmpo. Les Mavericks sont actuellement quatrième de la conférence Ouest avec 15 victoires pour seulement 6 défaites. On espère donc que ce début de saison fabuleux va continuer pour le meneur de Dallas. Va-t-on assister au couronnement du plus jeune MVP de l’histoire depuis Derrick Rose ? Seule cette fin de saison nous le dira.

Crédit photo : businessinsider.fr
Jean-Baptiste BREEN

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :