Basket-ball NBA

Kevin Porter Jr. : le rookie est lancé !

La NBA a repris ses droits depuis plusieurs semaines désormais et Les Olympistes vous proposent leur premier bilan rookie de la saison ! Retour sur les premiers pas du joueur des Cavaliers, le bien nommé Kevin Porter Jr.

Des débuts prometteurs

Le pick 30 de la dernière Draft a fait ses grands débuts avec Cleveland et ceux-ci s’annoncent de bonne augure pour la suite. Commençons par un point statistique. En 18 matchs joués, Kevin Porter Jr. affiche des moyennes de 6.3 points, 3 rebonds et 1.9 assists pour 20.4 minutes jouées. À première vue, ça ne paie pas de mine mais l’entrée en matière de l’arrière est plutôt encourageante. Le profil du garçon est conforme aux attentes et laisse entrevoir de bien belles choses, d’un côté comme de l’autre du parquet. Sa faculté à se créer des shoots saute aux yeux et Kevin est capable de rentrer des tirs à haut degré de difficulté. Demandez donc à Evan Fournier, le Français a fait les frais d’un énorme spin move de l’ancien freshman d’USC. Cela a d’ailleurs beaucoup plu à Dwyane Wade, « Draft day sleeper !! » a déclaré Flash.

Défensivement, ses qualités athlétiques plaident en sa faveur et il n’est pas rare de le voir chiper quelques ballons. Point d’orgue de ce début de saison pour le rookie, sa grosse perf face aux Knicks. Malgré la défaite des Cavaliers, notre gars sûr Kevin débute starter et lâche une pure feuille de match : 31 minutes, 18 points, 4 rebonds, 2 passes et 1 steal, le tout à 6/11 au tir dont 3/6 de loin. Mais comme ça serait trop facile autrement, le type ne prend que des gros shoots bien contestés. On vous laisse juger par vous même.

Une mission pour les Cavs : polir ce talent brut

Après ce bel éloge, il est temps de souligner les quelques défaillances du garçon. Encore une fois, ses points faibles se situent exactement là où on les attendait. Alors effectivement, quand le petit rentre ses tirs, ça fait mouche, en atteste le match face à New York. Mais sa sélection de shoot n’est pas toujours très efficace et cela se ressent dans ses pourcentages. Préparez-vous, ça pique un peu : 38.7% au tir et 21.1% à 3 points. On note tout de même un rassurant 76% au lancer, lui qui ne tournait qu’à 52.2% en NCAA. Il croque toujours un peu trop puisque pour 1.9 assists, Kevin perd 1.3 ballons par match. Le natif de Seattle a également découvert les joies de l’arbitrage en NBA. En effet, après une légère collision avec l’arbitre lors d’un match face aux Mavs, le gaucher sera suspendu une rencontre. La décision est dure mais que cela serve de leçon à KPJ, pas touche aux hommes au sifflet.

John Beilein a donc encore un peu de travail pour former son poulain. Mais son joueur progresse déjà, et vite ! Il apprend un peu plus chaque jour et profite d’un coach qui connaît bien les d’jeuns. Cela se ressent déjà sur le terrain, notamment face aux Nets avec une feuille plus complète que de coutume, 5 points, 7 passes D, 5 rebonds et 2 interceptions. Rebelote deux jours plus tard face à Orlando avec un 6-4-4. Par ailleurs, ces deux parties ont été agrémentées de belles petites actions, le fameux move sur Fournier ainsi qu’un gros dunk sur la tête de Brooklyn.

Les débuts de Kevin Porter Jr. sont donc plein de promesses. Il n’a pas peur balle en main, aime le show et les gros tirs. Cleveland a encore beaucoup de travail et va devoir prendre soin de son rookie mais les choses semblent partir dans la bonne direction. Kevin pourrait bien devenir une machine à highlights et un vrai petit phénomène. Bien le genre de mec capable d’affoler les top 10 et Twitter. En tout cas, aux Olympistes on kiffe bien le bonhomme !

Crédit photo : The Athletic
Axel Daillet

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :