Cyclisme

Jour 1 : Le Rwanda, terre de cyclisme

Chaque jour durant cette période de l’Avent, les Olympistes vont passer au crible un phénomène insolite ou un moment historique de sport. Pour ce premier jour du calendrier, nous revenons sur le développement du cyclisme au Rwanda. Pays grand de 26 000 km², ce pays ne semble pas destiné à devenir un territoire de cyclisme. Pourtant, le 11 septembre, le Rwanda officialisait sa candidature pour accueillir les Championnats du monde 2025. A première vue, cette candidature peut paraître surprenante mais elle s’inscrit dans une certaine continuité de la part de la fédération et du gouvernement rwandais.

Le symbole Areruya

En 1994, le Rwanda était déchiré par une terrible guerre civile et un génocide qui a coûté la vie à 800 000 Tutsis. 25 ans plus tard, des millions de Rwandais sont sur le bord de la route. Inquiétant ? Absolument pas ! Le Tour du Rwanda est un véritable succès chaque année dans ce pays de 12 millions d’habitants. Le Rwanda se prend de passion pour la petite reine et commence à atteindre le haut niveau, en témoigne l’exploit de Joseph Areruya. Le coureur de Delko-Marseille est devenu le premier Africain à disputer Paris-Roubaix, au mois d’avril dernier. Hors-délai, Areruya avait alors déclaré « être heureux d’avoir fini. » 2 ans auparavant, le coureur de 23 ans avait remporté le Tour de Rwanda. Cela en dit long sur la progression du héros national dont la côte de popularité est extraordinaire dans son pays. Véritable terre de cyclisme, et pilier du développement de ce sport en Afrique, le Rwanda organise depuis 1989 son tour national.

Jospeh Areruya a découvert « l’Enfer du Nord »
Crédits photos : François Lo Presti/AFP

« On a plus de public que le Tour de France »

Véritable succès sportif populaire, le Tour du Rwanda est l’occasion de mettre en avant le cyclisme africain sur la scène internationale depuis 10 ans et sa labellisation internationale. La dernière édition a accueilli des équipes de haut niveau telles que Astana, Direct Energie ou encore Israël Cycling Academy. Néanmoins, l’organisation reste attachée à l’authenticité de l’épreuve et de nombreuses équipes nationales africaines sont invitées à l’événement. Le succès de l’épreuve l’est autant sur la route qu’au bord. Il est difficile d’évaluer précisément le nombre de spectateurs sur ce genre d’événements mais les photos parlent d’elles-mêmes ! L’organisation évoque des chiffres compris autour de 2,5 millions de spectateurs (soit 20 % de la population) sur toute la semaine de l’épreuve et estime même « qu’on a, à certains endroits, plus de public que le Tour de France ».

 

Crédits photos : Sam Ngendadahimana

David Lappartient, président de l’UCI (Union Cycliste Internationale) est d’ailleurs proche de la fédération rwandaise et est attaché au développement du cyclisme en Afrique, lui qui en avait fait l’un des points importants de son programme, lors de son élection en 2017. Il faudra désormais attendre septembre 2020 pour savoir si le Rwanda organisera les Championnats du monde en 2025. Le succès du Tour du Rwanda et l’expérience de Jospeh Areruya seront des arguments en leur faveur face, notamment, au dossier marocain.

Crédits photos : Africa Top Sports
Matthieu Heyman

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :