Basket-ball

Tyler Herro : le rookie s’enflamme

Drafté en 13ème position par le Heat, Tyler Herro n’a pas démérité sur ce début de saison à Miami. Aux côtés de son acolyte rookie Kendrick Nunn, Herro a enflammé les parquets floridiens. On se retrouve aujourd’hui, un peu plus d’un mois après le début de la saison, pour faire le point sur les performances de ce nouveau petit génie de la balle orange.

C’est un shooter et bien plus encore…

Oui. Oui, Herro sait shooter. C’est probablement la première chose qui frappe quand on le regarde jouer. Une gestuelle impeccable, élégante et fluide qui lui permet de punir les défenses adverses dès qu’elles lui laissent un peu trop d’espace. Mais ça, on le savait déjà. La véritable question était : saura-t-il s’adapter au jeu beaucoup plus rude et physique de la grande ligue ? La réponse : il n’en a pas eu besoin. Herro était prêt, plus que prêt. Sur ses trois premiers matchs, il enchaîne trois solides performances : respectivement 14 points et 8 rebonds, 14 points et 8 points. Mais c’est lors de sa quatrième rencontre (seulement) qu’il explose. 29 points et 7 rebonds avec 75 % de réussite à trois points ! Depuis Dwyane Wade en 2004, c’est la plus grosse perf réalisée par un rookie de Miami.

Depuis il n’a enregistré que trois matchs en dessous des 10 points. Sa recette miracle ? Il shoote, bien sûr. Il shoote beaucoup, enfin juste ce qu’il faut. Ses décisions sont remarquablement intelligentes pour son jeune âge. Mais il ne fait pas que ça ! Lui qui était classifié comme un « simple » shooter par ses détracteurs, il a mis à profit cette capacité au tir pour fixer les défenses et étendre le jeu de Miami. Ainsi, les défenses ont tendance à se resserrer autour de lui dès qu’il prend la balle, ce qui lui donne souvent des autoroutes vers le cercle ou bien la possibilité de trouver un coéquipier démarqué. En même temps, avec un backcourt composé de Kendrick Nunn, Jimmy Butler ou encore Justice Winslow… les défenses ne savent plus où donner de la tête. Le Heat est jeune, et en profite. Les Floridiens courent beaucoup et Herro se régale. Il semble que Spoelstra lui ait donné le feu vert pour artiller dès qu’il le sent… et ça paye. Herro affiche actuellement 14,3 points, 4 rebonds et 3 passes de moyenne par match. Le plus impressionnant reste néanmoins son pourcentage de réussite. 44.4 % au shoot, dont 38 % à trois point. Le jeune rookie est régulier et en confiance. Il n’hésite pas à prendre la balle en main pour créer son propre shoot à coup de crossovers et de stepbacks de plus en plus aiguisés. Il reste également très fiable en cas de match serré. En effet, il tourne à 82.5 % sur la ligne des lancers francs, le rendant très précieux pendant le « money time ».

Seul léger bémol : une vision encore un peu réduite

Les points négatifs – parce qu’il y en a toujours – du jeu de Herro sont néanmoins mineurs. On peut lui reprocher de se concentrer sur le scoring quand on regarde ses stats mais il faut aussi se rappeler qu’on ne lui demande pas d’être Russel Westbrook. Spoelstra dirige un effectif complet dans lequel chaque joueur à un rôle bien défini. Il devrait cependant plus souvent chercher l’extra-passe car ses coéquipiers se retrouvent parfois plus ouverts que lui quand il prend ses shoots. Mais on imagine que la suite de la saison ne fera qu’accroître sa maturité et sa vision de jeu. De plus, il semble se sentir bien à Miami et la cohésion au sein de l’équipe floridienne fait plaisir à voir. L’environnement paraît donc plus que propice pour le développement personnel de Herro.

Le Heat est actuellement troisième à l’Est avec 12 victoires pour seulement 4 défaites. Il est peut être trop tôt pour assurer qu’ils seront en Playoffs, mais l’envie y est et on souhaite de tout cœur voir ces jeunes loups se forger un mental de compétiteurs en avril. On espère que l’expérience des vétérans que sont Jimmy Butler, et surtout Udonis Haslem (triple champion avec les Tres Amigos quand même !) pourra aider le jeune Herro à progresser et à prendre les choses en main quand il le faut.

Crédit photo : therookiewire.usatoday.com
Jean-Baptiste BREEN

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :