Cyclisme

Lotto-Soudal : merci Caleb !

Cette saison aurait pu être bien terne du côté de la formation belge. Quelques places d’honneur mais aucune victoire sur les grandes classiques nationales. La faute à un duo Benoot/Wellens décevant, incapable de s’imposer dans un des 5 Monuments. Mais c’était sans compter sur un excellent Caleb Ewan. En effet, le sprinter australien a empoché 8 victoires sur le circuit World Tour dont 5 dans les Grands Tours ce qui permet à son équipe d’être une des formations les plus titrés dans ce domaine. Mais le fait le plus marquant est malheureusement ailleurs : le décès du jeune Bjorg Lambrecht le 5 août dernier, a endeuillé l’équipe et relégué les considérations sportives au second plan.  

L’incontournable Caleb Ewan

Comment évoquer la saison 2019 de l’équipe Lotto-Soudal sans parler de son incontournable sprinter : Caleb Ewan. L’Australien effectuait sa première saison sous ses nouvelles couleurs après avoir passé ses 5 premières années chez Mitchelton-Scott (anciennement Orica-Scott et Orica GreenEdge). Son arrivée a forcément posé question : peut-il confirmer au plus haut niveau ? S’imposer définitivement comme un grand du peloton ?

Cette première saison a levé les doutes. Le manque de coéquipiers dans le dernier kilomètre ne lui a pas empêché d’obtenir rapidement de belles victoires : 2 étapes du Tour d’Italie comme mise en bouche, puis 3 étapes sur le Tour de France dont les mythiques Champs-Elysées en clôture. Aucun sprinter n’a fait mieux que lui sur les Grands Tours cette saison. Oui, le sprinter de poche (1,65m) a bel et bien passé un cap cette année et fait désormais parti des meilleurs sprinters du peloton.

Le Graal pour les sprinters : les Champs-Elysées
Crédits photos : AFP

La déception des Classiques

Depuis le départ de Philippe Gilbert fin 2011, l’équipe cherche désespérément un coureur dominant sur les Classiques. Tiesj Benoot ? Raté. Tim Wellens ? Raté aussi. Ces 2 coureurs reflétaient de réels espoirs de victoire chez Lotto mais ces dernières saisons, ils enchaînent les places d’honneur sans réussir à s’imposer comme des incontournables sur les courses d’un jour.  Le cas de Benoot, véritable coureur de classiques est le plus marquant : 30 top 5 pour seulement 2 victoires sur les courses importantes (WT et HC) depuis 2014. A 25 ans, rien n’est perdu pour le Belge mais ses difficultés à conclure ses occasions sont inquiétantes pour la suite.

A noter que Philippe Gilbert sera lui de retour en 2020 dans l’équipe ou il avait véritablement explosé entre 2009 et 2011. Une bonne nouvelle pour l’équipe qui pourra s’appuyer sur le vétéran belge pour encadrer ses coureurs et espérer remporter le Monument tant attendu.

« La pire tragédie possible… »

Le fait de cette saison est malheureusement tragique chez Lotto-Soudal. La mort du jeune Bjorg Lambrecht le 5 août dernier a endeuillé le peloton. Il était l’un des plus grands espoirs du cyclisme. A 22 ans, le Belge est décédé des suites d’une chute sur le Tour de Pologne. Il a heurté une structure en béton située sur le bord de la chaussée durant la troisième étape reliant Chorzow et Zabzre. Lambrecht a rapidement été héliporté. Après avoir été réanimé une première fois par les médecins, il a succombé de ses blessures à l’hôpital de Rybnik, dans le sud de la Pologne.

Les messages de soutien ont été nombreux et son équipe lui a rendu hommage par ce message sur Tweeter : « La pire des tragédies possibles qui puisse arriver pour la famille, les amis et les coéquipiers de Bjorg s’est produite. Repose en paix ».

 

Lotto-Soudal en 2019 c’est :

  • 23 victoires sur le circuit
  • 9ème au classement World Tour
  • 6 étapes sur les Grands Tours
  • 1 top 5 sur la Vuelta (Carl Fredrick Hagen)
Crédit photo : Sport.be
Marius JOLY

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :