Football

Colonel Griezmann pour un Deschamps centenaire

3 jours après une terne victoire face à la Moldavie (2-1), l’équipe de France avait rendez-vous en Albanie, à l’Air Albania Stadium, afin de clore leur campagne de qualification pour l’Euro 2020. Porté par un Griezmann retrouvé, les Bleus se sont imposés sans trembler (0-2). De quoi passer l’hiver au chaud…

Le patron Griezmann

708 minutes sans marquer en Bleu, un début de saison compliqué au Barça, et voilà Antoine Griezmann dans la tourmente. Le meneur de jeu barcelonais a parfaitement répondu aux critiques en livrant une prestation pleine au sein d’un 3-5-2 innovant de la part d’un Deschamps centenaire (lire ci-dessous).  Le boss des Bleus (titulaire sur les 26 derniers matchs des Bleus, plus longue série de l’histoire de l’Equipe de France depuis les 35 matchs de Manuel Amoros entre 1985 et 1989) a délivré une passe décisive pour Corentin Tolisso ( pour devenir le meilleur passeur des qualifications avec 7 unités) dès la 8ème minute. 20 minutes plus tard, le natif de Mâcon a conclu un centre de l’impeccable Léo Dubois pour inscrire son 30ème but en sélection. Ce qui lui permet de devenir le 6ème meilleur buteur de l’Equipe de France, à égalité avec Just Fontaine et Jean-Pierre Papin. Dévoilant une palette technique pleine, avec une qualité de passe extraordinaire, Grizou a délivré caviar sur caviar pour Ben Yedder et Giroud qui ont été inefficaces. Mais l’ex-Colchoneros a rappelé à tout le monde le grand joueur qu’il est. Et pour un petit bout de temps encore…

30ème but de Griezmann pour les Bleus, à 9 unités de Giroud. Petit joueur.
Crédits photos : maxppp

Une 100ème réussie pour Deschamps

En juillet 2012, Didier Deschamps devient sélectionneur de l’équipe de France. Un quart de finale de Mondial, un poteau de Gignac et une deuxième étoile plus tard, le Basque est toujours là. Surprenant avec un 3-5-2 inédit, le champion du monde 1998 a réussi sa 100ème en Albanie, permettant à son équipe de conserver la 1ère place du groupe H. Mission remplie. Le bilan semble positif mais les critiques envers Dédé vont bon train, en témoigne l’affaire Benzema relancé par Noël Le Graët cette semaine. Rajoutez à cela un Alexandre Lacazette snobé et un jeu pas tout le temps flamboyant et vous obtenez un sélectionneur décrié. Tout cela ne devrait pas l’empêcher de prolonger son contrat jusqu’en 2022. Parce que la France gagne et au fond c’est sûrement le plus important…

Crédits photos : L’Internaute

Matthieu Heyman

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :