Divers

Robin Veyre, de Briançon jusqu’en Argentine

Alors qu’il pleut, qu’il neige et que la température est négative, quoi de mieux qu’un voyage en Argentine. Le pays latino va accueillir les championnats du monde de course en montagne les 15 et 16 novembre prochains. L’Equipe de France se présentera dans les montagnes de Villa la Angostura avec notamment le Briançonnais Robin Veyre (EDF juniors garçons). Dans l’année de ses 19 ans, le coureur de l’Entente Athlétique de Chambéry nous en dit un peu plus sur l’échéance à venir et les étapes qui l’ont menées jusqu’à cette première sélection.

Alors qu’il pleut, qu’il neige et que la température est négative, quoi de mieux qu’un voyage en Argentine. Le pays latino va accueillir les championnats du monde de course en montagne les 15 et 16 novembre prochains. L’Équipe de France se présentera dans les montagnes de Villa la Angostura avec notamment le Briançonnais Robin Veyre (EDF juniors garçons). Dans l’année de ses 19 ans, le coureur de l’Entente Athlétique de Chambéry nous en dit un peu plus sur l’échéance à venir et les étapes qui l’ont menées jusqu’à cette première sélection.

Un pratique de la course en montagne vielle d’un an et deux mois

Ayant pratiqué et pratiquant beaucoup de sports tel que le handball, volleyball, ski en montagne, ski de fond notamment, Robin Veyre est tombé dans la marmite étant petit. Issu d’une famille sportive et après avoir exercé plusieurs activités variées, il a commencé la course en montagne depuis un an et deux mois environ (deuxième saison) à l’Entente Athlétique de Chambéry. En DUT science et génie des matériaux, son emploi du temps aménagé lui permet de s’entraîner tous les après-midi, sur piste ou dans les dénivelés autour de la ville. Chaque semaine, six à sept entraînements lui permettent de courir un peu partout en France les week-ends.

La consécration

Robin Veyre atteint la tant rêvée Equipe de France le 15 septembre dernier lors de la course des Volcans dans le Puy-de-Dôme en terminant à la quatrième position, synonyme de sélection. Il s’est donc envolé lundi 11 novembre dans l’après-midi de Paris pour la capitale argentine, Buenos Aires. Le jeune coureur ne cache pas sa joie de se rendre dans un autre continent pour disputer ces championnats. Il reconnaît tout de même que peu importe l’endroit, une telle expérience à vivre restera unique.

L’expérience de l’EDF a déjà débuté pendant le stage de préparation à la Bresse dans les Vosges du 28 octobre au 2 novembre. Au milieu des meilleurs français dans le domaine, Robin Veyre et ses trois autres compatriotes de l’EDF juniors garçons couraient à raison d’une sortie par jour. Cette semaine marquée par l’effort et la bonne ambiance n’est que le début de ce qu’il s’apprête à faire. Il m’avoue qu’il a encore du mal à réaliser de porter ce fameux maillot français et de partir en Argentine.

Robin Veyre EDF.png
Robin Veyre, deuxième en partant de la gauche, avec ses compatriotes de l’EDF juniors garçons et du kiné lors du stage de préparation à la Bresse. Crédit photo: Course en montagne – France (Facebook)

Un dénivelé positif de 375 mètres pour 2 kilomètres de montée

Robin Veyre dévalera 6,6 km dans les montagnes de Villa la Angostura le 15 novembre. Composée d’environ 2 km de montée avec un dénivelé positif de 375 mètres et de 4 km de descente pour un dénivelé négatif de 450 mètres, la course débutera à 900 mètres d’altitude. Lucide, Robin Veyre mesure bien la difficulté de l’épreuve mais est prêt à tout donner devant les yeux de son père. Après cette échéance et son retour en France le 17 novembre prochain, Robin envisage de participer à des cross cet hiver. Ayant atteint l’EDF pour la première fois en septembre, le repos attendra, alors qu’une prochaine sélection chez les espoirs s’annonce difficile mais pas impossible.

Merci à Robin Veyre pour l’interview et nous souhaitons un excellent séjour à l’EDF et de ramener des médailles à la maison.

Crédit Photo : Courses en Montagne France – Facebook
Valentin CANAUX

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :