Cyclisme

Trek-Segafredo : La jeunesse pour passer un cap

L’équipe américaine Trek-Segafredo a terminé la saison 2019 avec 11 petites victoires, pire total depuis sa création en 2011. Une saison décevante donc, mais tout n’est pas à jeter, loin de là. L’éclosion de Giulio Ciccone, maillot jaune éphémère du Tour de France et le titre de champion du monde du jeune Mads Pedersen sont de réels motifs d’espoir.

L’éternelle déception des Grands Tours

Depuis sa création la team Trek cherche à s’imposer comme une grande équipe et à remporter les différents Grands Tours. Plusieurs pointures du cyclisme mondial ont d’ailleurs été recrutées dans cet objectif : Andy Schleck, Alberto Contador ou encore Jakob Fuglsang, tous s’y sont cassés les dents. Seul l’Américain Chris Horner aura réussi à ramener un Tour d’Espagne à sa formation (en 2013). L’an dernier, c’est Richie Porte qui a été choisi pour mener Trek-Segafredo vers les sommets, et comme souvent, cela s’est soldé par un échec. Aucune victoire importante, une 11ème place sur le Tour de France, l’Australien n’a pas convaincu et c’est un euphémisme. Arrivé sur la Grande Boucle sans véritables références, Porte n’a jamais semblé en mesure de rivaliser avec les meilleurs. A 34 ans, il semble improbable de voir l’ancien coéquipier de Christopher Froome rebondir et offrir un titre majeur à son équipe.

Le grand Vincenzo Nibali a d’ores et déjà signé pour 2020, et nous nous demandons forcément si l’Italien arrivera à faire passer un cap à son équipe ou s’il marquera le recrutement d’un énième cador en bout de course…

Des jeunes comme motif d’espoir

Mais tout n’a pas été noir en 2019 pour Trek-Segafredo. 2 coureurs ont à eux seul égayé cette saison du côté de la formation américaine : Giulio Ciccone et Mads Pedersen. Le premier nommé à véritablement explosé cette saison. Vainqueur de l’étape reine du Tour d’Italie 2019 entre Lovere et Ponte di Legno dans des conditions météo dantesques, l’Italien de 24 ans à marqué le Giro de son empreinte. La deuxième victoire d’étape de sa carrière sur son tour national lui a permis d’assurer définitivement un maillot de meilleur grimpeur qu’il gardera jusqu’au bout. Mais sa saison ne s’arrête pas sur ce coup d’éclat puisqu’il réalise aussi un superbe Tour de France. Deuxième de la 6ème étape du Tour, il endosse alors le maillot jaune, tunique qu’il conservera pendant 2 journées avant de voir un incroyable Julian Alaphilippe lui chiper la tête du classement. Ciccone fait aujourd’hui figure de leader de sa formation et son prochain objectif est de gagner une course de 3 semaines.

CYCLING-ITA-GIROCrédit photo : Francetv sport

Le second est Danois et portera la tunique arc-en-ciel en 2020. En effet Mads Pedersen est le nouveau champion du monde de cyclisme sur route. Champion du monde surprise donc puisque rare sont ceux qui aurait misé sur le Danois de 23 ans. Auteur d’une très belle saison 2018 où il avait notamment fini 2ème du Tour des Flandres, on attendait Pedersen sur les classiques. Plutôt décevant dans ce secteur, il lui a fallu attendre le 29 septembre pour véritablement marquer les esprits. Le Danois s’est extirpé du peloton à 46 kilomètres de l’arrivée et est sorti vainqueur d’un sprint face à Matteo Trentin et Stefan Küng pour succéder à Alejandro Valverde en tant que champion du monde. Prometteur pour un coureur qu’on attend au plus haut niveau dans les prochaines années.

Nous aurions aussi pu approfondir le cas de Bauke Mollema. Vainqueur de son premier monument : le Tour de Lombardie, et 5ème du Giro, le vétéran hollandais a réalisé une très belle saison et sera à surveiller en 2020. Pedersen, Ciccone et Mollema seront donc les piliers d’une équipe en manque de repères pour la saison à venir. Point positif, le jeune Italien pourra continuer d’apprendre aux coté d’une pointure : Vincenzo Nibali.

Trek-Segafredo en 2019, c’est :

  • Une 12ème place au classement World Tour
  • 11 victoires sur le circuit
Crédit photo : Luca Bettini/BettiniPhoto©2019
Marius JOLY

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :