Tennis

Masters de Londres : En route pour le sommet

Après une saison romanesque qui a permis la confirmation de jeunes talents tout en perpétuant la domination du « Big Three », le Masters de Londres (NittoATPfinals) en est le dernier chapitre. Les 8 meilleurs joueurs de l’année se retrouvent pour un tournoi aux allures d’un combat de boxe. Tous les coups sont importants et tous les matchs sont des finales. Teasing d’un tournoi pas comme les autres.

Un show digne de ce nom

2 poules de 4 où seuls les 2 premiers se qualifient en demi-finale, l’O2 Arena en plein centre de Londres est en ébullition à chaque match. Autant réputé pour sa qualité de jeu que son côté show, ce tournoi clôt une saison 2019 exaltante qui a déjà vu de belles histoires entre ces 8 hommes. Dès l’entrée des joueurs, accompagnée de musique et de jeux de lumières, l’arène a une allure enthousiasmante qui pousse les joueurs a jouer sans calcul.

La poule Agassi est composé de Rafael Nadal (n°1), Daniil Medvedev (n°4), Stefanos Tsitsipas (n°6) et Alexander Zverev (n°7). La poule Borg verra s’affronter Novak Djokovic (n°2), Roger Federer (n°3), Dominic Thiem (n°5) et Matteo Berrettini (n°8). Que de belles affiches sont proposées qui, contextualisées deviennent encore plus bouillantes. En effet, ces « top players » arrivent souvent dans le dernier carré et s’affrontent pour des matchs de haut niveau. Il y a eu la finale irréelle de Wimbledon entre Novak Djokovic et Roger Federer et celle de haut niveau à Roland-Garros entre Rafael Nadal et Dominic Thiem. Le 40ème « FEDAL » a eu lieu entre les 2 légendes espagnol et suisse en juin. La fougue de Daniil Medevedev et Stefanos Tsitsipas a également rythmé cette saison. Bref, tout en étant amis en dehors des courts, ces 8 joueurs ont déjà mis les gants à plusieurs reprises entre eux pour arriver à Londres en fin de saison. Et maintenant un seul but, aller le plus haut.

Jeunesse face au « Big Three » : Quels sont les enjeux ?

Le plus gros thriller de ce tournoi est de savoir qui de Rafael Nadal ou Novak Djokovic finira numéro 1 mondial. Si le Serbe a perdu son statut de numéro 1 cette semaine, Rafael Nadal, incertain, reste à portée de fusil (640 points devant). Nul doute que « Nole » sera surmotivé à l’idée de refaire son retard et d’égaler le record de Pete Sampras qui a fini six saisons en tête du classement mondial (Federer l’a fait 5 fois, Nadal 4). Novak Djokovic avait déjà annoncé avant le Rolex Paris Masters que pour avoir une chance de finir l’année sur le trône, il devait « gagner tous les matches » d’ici la fin de saison. Alors, pas de Joker pour le « Djoker », il faut tout gagner mais si l’Espagnol arrive en finale du tournoi qu’il n’a jamais gagné, le Serbe ne pourra rien pour reprendre le trône.

Roger Federer joue gros. Le Russe Daniil Medvedev (4ème mondial) pourrait éjecter le Suisse du podium. En pleine confiance malgré sa défaite au 1er tour au Rolex Paris Masters, il aura à cœur de conclure sa saison en s’incrustant sur le top 3 mondial, une performance que seuls quelques joueurs ont réussi depuis la domination du « Big Three » et même du « Big Four » avant la blessure d’Andy Murray. Daniil Medvedev a d’ailleurs dit : « Je sais de quoi je suis capable quand je joue bien. Je suis fier de faire partie des huit meilleurs joueurs de la saison, c’est un rêve pour moi de participer à ce tournoi. Alexander Zverev a gagné à sa deuxième participation, tout peut arriver. » Roger Federer sait à quoi s’attendre.

Autour d’eux, La jeune génération veut se faire un nom et jouer les troubles fêtes. Comme l’a dit le grec Stefanos Tsitsipas : « C’est nous qui créeront le futur de ce sport en tant que jeunes joueurs […] c’est nous qui devront remplir les stades. » D’ailleurs, l’Allemand Alexander Zverev a gagné l’édition 2018 en éliminant Roger Federer et Novak Djokovic. Même si on n’imagine pas les jeunes renverser le « Big Three » sur le court terme, ils se doivent de lutter contre un trio qui domine le tennis sur plus d’une décennie.

Nos favoris

Novak Djokovic (+++) : Il est en forme sur cette fin de saison comme en témoigne sa performance au Rolex Paris Masters. Auteur de matchs impressionnants où il a donné le sentiment de ne jamais être débordé, il est LE favori de ce tournoi. En plus, Londres réussit au « Djoker », qui y a conquis quatre titres sur six participations. Il a atteint la finale à chaque fois qu’il a participé au tournoi. Difficile donc de l’imaginer passer à côté d’autant qu’il pourrait y gagner une place de numéro 1 mondial. Premier élément de réponse dans la confrontation qui l’opposera à Roger Federer ce mardi.

Roger Federer (++) , quant à lui, débarque à Londres dans une disposition différente mais avec des questionnements intrigants. Il a remporté haut la main le tournoi de Bâle en passant moins de 5 heures sur le court. Visiblement en forme, le Suisse de 38 ans a pris la décision de ne pas participer au Rolex Paris Masters pour « être à 100% » à Londres. C’est certes un choix stratégique au vu de ses capacités physiques en pente descendante mais également un coup de poker que le Suisse affectionne. Blessé en 2016, Roger Federer avait aussi zappé le tournoi parisien en 2017 pour arriver dans les meilleures conditions au Masters. Mais à la fin d’une saison exceptionnelle marquée par 7 titres dont deux en Grand Chelem, la fatigue et David Goffin avaient alors eu raison de ses ambitions. Six fois champion dans le tournoi des Maîtres, un record, il n’a toutefois plus soulevé le trophée depuis 2011, une petite éternité pour lui. En position d’arbitre du duel Nadal-Djokovic, le Bâlois sera clairement à surveiller : depuis 2009, il a toujours au moins atteint le dernier carré (excepté en 2016, quand il était absent).

Rafael Nadal (+) s’est blessé aux abdominaux il y a un peu plus d’une semaine au Rolex Paris Masters. Une blessure qui le diminue en l’empêchant de servir convenablement. « Je ne vais pas vous mentir, je suis confiant sur le fait que cela peut bien se passer, mais j’ai aussi un petit doute que ça se passe mal parce que le temps depuis ce qui s’est passé à Paris est très court » a commenté l’Espagnol sur ce problème. S’il arrive à développer le même niveau de jeu que cette saison, il sera sans doute en capacité de conserver la place de numéro 1 mondial mais il faudra qu’il fasse face aux obstacles sur son chemin.

Les outsiders : Parmi les 3 novices, on n’imagine pas Matteo Berrettini (23 ans) et Stefanos Tsitsipas (21 ans) s’imposer pour leur première participation. Par contre, Daniil Medvedev (23 ans) est capable de tout. Il l’a prouvé durant la deuxième partie de la saison en accomplissant une série de 6 finales consécutives. Sa défaite au 1er tour du Rolex Paris Masters n’est peut-être qu’un mal pour un bien car il a pu profiter de la semaine pour préparer le dernier tournoi de l’année. Auteur d’une saison plus discrète mais conservant un niveau de jeu régulier pour figurer parmi les meilleurs joueurs du monde, Dominic Thiem et Alexander Zverev auront fort à faire pour se qualifier dans le dernier carré. L’Autrichien devra au moins gagner un de ses matchs face à Roger Federer et Novak Djokovic tandis que l’Allemand devra répondre à la fougue de Daniil Medvedev et Stefanos Tsitsipas après avoir affronté Rafael Nadal.

Belles affiches et gros enjeux, le Masters de Londres promet d’être explosif.

Crédit photo : NittoATPfinalsoficial
Jules BOURGAT

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :